Savon-shampooing au rhassoul

Bonjour à tous amis savonniers!

Je viens de me rendre compte que je ne vous ai pas encore posté la recette de mon dernier savon-shampooing. Je répare donc cet oubli tout de suite :

illustration savon-shampooing au rhassoul
Savon-shampooing au rhassoul

La recette

coco 30%
palme 20%
olive 40%
ricin 10%

surgraissage 1%

Ajouts (en fin de cuisson) :

Rhassoul 5%
HE cèdre de l’atlas
HE citron

Cuit au chaudron.

Alors c’est un savon pour ainsi dire raté puisque je ne l’ai pas du tout aimé en tant que shampooing, car il me laissait une sorte de dépôt sur les cheveux. En revanche l’odeur est top, et va vraiment bien avec l’esthétique, ce qui en fait un très bon savon pour le corps. Comme quoi il ne faut jamais désespérer! Je pense que le dépôt est dû au rhassoul. Je retenterai donc l’expérience du savon-shampooing au chaudron, mais sans rhassoul cette fois.

 

Lessive en poudre à base de savon

Bonjour à tous! Aujourd’hui je vous propose un article sur la fabrication de lessive maison en poudre, à partir de savon, qui permet de remplacer les lessives chimiques du commerce. Cette recette convient aux nourrissons et aux personnes à la peau sensible.

La recette :

Bicarbonate de soude 30%
Cristaux de soude 25%
Savon 100% olive relargué 25%
Percarbonate de sodium 15%
Fragrance « coton propre » 5%

illustration lessive poudre
Lessive en poudre

1- Commencez par vous protéger le museau avec un masque anti-poussière car les produits utilisés sont pulvérulents et peuvent irriter les voies respiratoires.

2- Râpez votre savon (ou prenez les paillettes de savon relargué) puis passez-le au mixeur pour obtenir une poudre fine. Vous pouvez également le piler comme j’ai fait, mais c’est plus long, et il faut un savon très sec.

3- Ajoutez les autres ingrédients en poudre et mélangez pour obtenir une poudre fine.

4- Transférez la lessive dans un sachet plastique avec une fermeture hermétique (un sachet de congélation par exemple) et ajoutez la fragrance. Brassez votre sac pour bien répartir la fragrance.

illustration savon poudre
Savon réduit en poudre

Stockez la lessive dans le sachet hermétique pour qu’elle ne prenne pas l’humidité. Utilisez une à deux cuillères de lessive par lavage. Utilisez du vinaigre blanc comme adoucissant.

Les ingrédients

Pour faire cette lessive, je me suis inspirée d’une recette trouvée sur un blog que je suis incapable de retrouver (si la personne se reconnait, qu’elle me mette un com’ pour que je donne le lien vers son blog), et qui utilisait du Sodium Coco Sulfate (SCS), un ingrédient cosmétique très cher et controversé, que j’ai donc remplacé par du savon maison.

Concernant le savon, il faut faire attention à ce que vous utilisez, car tous les savons vendus sous l’appellation « savon de Marseille » ne contiennent pas forcément QUE du savon de Marseille. Et comme se sont des produits de ménage, les fabricants ne sont pas tenus de noter la composition complète, et peuvent donc à loisir rajouter toutes les m**** qu’ils veulent, sans qu’on en sache rien. Le mieux est donc de prendre du véritable savon de Marseille en bloc, ou du savon que l’on fabrique soi-même, c’est encore mieux.

Si vous fabriquez votre savon vous-même, je pense qu’il y a quelques règles simples à suivre pour optimiser votre lessive. Tout d’abord, je vous conseille de faire un savon 100% olive, ce qui évitera de saturer votre machine à laver en mousse (la pauvre, elle aurait la rage…). Ensuite, ne surgraissez pas votre savon, car d’une part ça n’a aucun intérêt pour de la lessive, et d’autre part comme vous allez suivre mon troisième conseil, votre savon ne sera de toute façon ni surgraissé, ni caustique. J’en viens donc à mon troisième conseil qui est de relarguer votre savon pour enlever les molécules de glycérines et d’huile non-saponifiées, qui pourraient à la longue encrasser votre machine.

En résumé, prenez du véritable savon de Marseille en bloc (pas en paillettes) ou faites vous-même votre savon et relarguez-le.

Dans cette recette, ce sont bien des cristaux de soude que j’utilise, et non des perles de soude que l’on utilise habituellement pour faire des savons. Attention à ne pas se tromper ;-)

Le percarbonate de sodium est un agent blanchissant que vous trouverez en magasin bio, qui permet d’éviter que le linge blanc devienne gris avec le temps. Certaines personnes ne le mettent pas dans la lessive directement, mais le rajoutent dans la machine pour les lessives de blanc, dans le but de ne pas blanchir leurs vêtements de couleur. Personnellement, je n’ai pas remarqué que ma recette blanchissait les vêtements de couleur, donc je mets le percarbonate directement dans la lessive.

Le dosage de fragrance est un peu élevé, mais il faut bien ça pour que le linge sente bon. Vous pouvez bien-sûr remplacer la fragrance par de l’huile essentielle, mais vu le prix je préfère les fragrances.

Remarque importante : je n’ai pas testé cette lessive sur des vêtements noirs sur du long terme. A moyen terme, je n’ai pas remarqué de traces blanches ou de blanchissement des vêtements noirs, mais restez vigilants tout de même.

Pour conclure, voici deux autres recettes que j’ai trouvées sur le net, si vous voulez faire des tests. Les ingrédients sont peu ou prou les mêmes, seules les proportions changent.

La recette de MacosmétoDéco&Co

– 40% de savon
– 30% de cristaux de soude
– 25% bicarbonate de soude
– 5% de Sodium Coco Sulfate
– 30 gouttes d’huiles essentielles

La recette de Vert-citron

– 35% de savon
– 15% de bicarbonate de soude
– 20% de cristaux de soude
-20% de Sodium Coco Sulfate
-10% de percarbonate de sodium

Citronnade

Bonjour à tous!

Voici un de mes derniers savon qui arrive bientôt en fin de cure (date de fabrication: 06/06/2015). La recette est très simple car je voulais surtout mettre l’accent sur le marbrage, un marbrage one-pot, le fameux marbrage one-pot que je rate régulièrement depuis maintenant plus de cinq ans.

Et pour cette fois, c’est pas mal je trouve!

illustration savon

Voici la recette pour 700g d’huile :

Coco 30% (210g)
Palme 20% (140g)
Olive 40% (280g)
Ricin 10% (70g)

Surgraissage à 12%

Fragrance Verveine citronnée
ocre jaune et rouge pour le marbrage one-pot

citronnade1

J’ai eu quelques déboires avec la soude d’où ce fort surgraissage. La fragrance a bien tenue, elle est très acidulée et rappelle bien le citron, je la conseille vivement à tous ceux qui souhaiteraient faire un savon citron.

Pour le marbrage, j’ai cumulé les différentes expériences des copines du forum, et voici comment j’ai procédé :

  • J’ai utilisé un saladier, c’est à dire un récipient large.
  • J’ai commencé mon marbrage à trace très fine, pour finalement mouler à trace presque franche.
  • J’ai coulé lentement, au milieu de la longeur du moule, mais sur le bord pour la largeur.
  • Mon saladier était parrallèle à mon moule.
  • Je n’ai pas fait d’allers-retours, je suis restée positionnée au même endroit tout au long de la mise en moule.

citronnade3

Je trouve que ce marbrage est presque parfaitement réussi, j’aimerai que les marbrures progressent plus dans le savon, mais je me demande si ce n’est pas mon moule qui serait trop étroit. Je retenterai l’expérience avec un moule plus large.

J’espère que ce savon vous plaira et que mes explications vous aideront à reproduire ce marbrage!

Marbrage au cintre

tiger_stripe_cintre_2

la recette (pour 700g) :

coco 20%
palme 20%
cacao 10%
karité 10%
olive 30%
ricin 10%

Lessive de soude pour un surgraissage à 5%

Ajouts :

maïzena 1CS
oxyde jaune
ultramarine violette
fragrance Rice flower (Manske)

marbrage tiger stripes + un aller-retour au cintre
marbrage en surface

tiger_stripe_cintre_1

Voici donc mon dernier savon qui arrive en fin de cure. La trace est arrivée très vite, j’ai été assez surprise, et par conséquent, le marbrage n’est pas aussi fin que je l’espérait. Je pense qu’il aurait pu être beaucoup plus beau sans le passage du cintre. Il me semble aussi que le colorant est un peu trop dosé. La fragrance a bien tenu les neuf mois de cure et il sent très bon. Il est très crémeux et mousse énormément, ce qui rattrape un peu l’esthétique pas si réussie.

Chocolat !

Je ne sais pas vous, mais je suis une fan inconditionnelle du chocolat ! Le noir a ma préférence.

En me penchant un peu sur sa composition (merci Wikipédia*), je remarque qu’il a plein de qualités pour s’inviter dans la composition d’un savon :
sucre (il augmente les bulles)
cacao (vive le marron !)
beurre de cacao entre 28 et 35% selon les tablettes.

Beurre de cacao

Pour simplifier, je considère qu’une portion de chocolat noir contient 1/3 de beurre de cacao. Comme j’utilise le chocolat en surgraissage, l’approximation n’a pas trop d’importance.

Voici mon calcul pour surgraisser un savon au beurre de cacao issu d’une tablette : pour  Z% de surgras  =>  j’ajoute Z% x 3 de chocolat noir.

Exemple : 5% de surgras  =>  5 x 3 = 15g de chocolat par 100g de poids des huiles.

Si je veux que ce soit moins coloré, je calcule mon surgras « chocolat »  à un plus faible pourcentage et je complète avec une autre huile.

Couleur cacao

Je trouve plus agréable de colorer au chocolat qu’au cacao maigre en poudre. Question de facilité de mélange.
J’ai profité du Défi « Dégradé de couleurs » pour vous montrer les équivalences teinte/pourcentage de chocolat noir :

Article chocolat

Remarque : j’achète le chocolat noir prévu pour faire les gâteaux et autres mousses, en vérifiant quand même qu’il soit 100% graisse de cacao et non d’autres cochonneries qui n’ont rien à faire dans un bon chocolat.

Alors à tous les gourmands et les gourmandes, n’hésitez plus à utiliser le chocolat dans vos savons!

 

*Article consulté le 23 aout 2015 à 15h04

Kanagawa

Bonjour à tous amis savonniers!

Voici le dernier de mes savons qui arrive en fin de cure. Suite à mon savon « Tempête en mer », j’ai eu très envie de réutiliser le Dandelion Zebra et faire un savon qui se rapproche vraiment de l’estampe « La grande vague de Kanagawa ». J’ai donc choisi des couleurs plus sobres.

kanagawa_1

La recette (pour 700g)

coco 25%
palme 15%
karité 10%
cacao 10%
olive 30%
ricin 10%

Lessive de soude pour un surgras à 5%

Ajouts :

argile blanche 1CS
oxyde bleu
fragrance Maiglöckchen (muguet)(Manske)

Marbrage Dandelion zebra
Topping

kanagawa2

Le procédé de réalisation est exactement le même que pour le savon Tempête en mer, j’ai d’abord réalisé le Dandelion Zebra en penchant mon moule (et non en insérant un séparateur) puis j’ai texturé le dessus du savon avec une fourchette. Ma trace a épaissie assez vite, c’est pourquoi mon marbrage est moins fin que le précédent. Mais je crois que j’aime encore plus comme ça!

Après neufs mois de cure, il sent encore très bon, il embaume la salle de bain, même si l’odeur est douce. la mousse est très généreuse et bien crémeuse, tout en restant aérienne, j’adore. Il glisse bien, je pense que c’est grâce au beurre de cacao (vous avez vu j’ai innové dans ma recette!).

J’aime beaucoup cette technique de marbrage, je pense la réutiliser très bientôt!

Punkthanwerk

Bonjour à tous chers amis,

c’est après un long moment d’absence que je vous écris aujourd’hui pour vous faire part de mon dernier coup de cœur : Punktandwerk.

Il s’agit du blog d’une autrichienne, découvert par Mariposa. Vous y trouverez de magnifiques savons marbrés, mais également des savons tout simples, qui rassasieront vos besoins de douceur. Quelques images pour vous mettre en appétit

illustration Raindrops
Raindrops
illustration savon
Deux savons pour une recette
illustration savon
Spicey lime soap
illustration olive in grau
Olive in grau

Prenez le temps de parcourir son blog, chaque savon est une merveille à découvrir : punkthandwerk

Traité théorique de l’art du savonnier

Ce livre a été publié pour la première fois en 1791 par un maître-savonnier de Marseille. Il traite de la confection du savon de Marseille au XVIIIème siècle : où se procurer la marchandise, comment la choisir, quelles sont les étapes de fabrication, comment réussir tel type de savon… Il nous fait découvrir le savon de Marseille dans son aspect le plus traditionnel et le plus conservateur. Au delà de l’aspect pratique, ce livre est un véritable témoignage historique, sur fond de Révolution, une tranche de vie d’un commerçant qui essaye de tirer son épingle du jeu.

cover

Traite théorique de l’art du savonnier – Dominique François Baudoin

« En traitant de ce liquide, je n’entends parler que de l’huile d’olive, la seule dont on se sert dans nos fabriques, et qui soit propre à faire un savon applicable à tous les usages, sans leur nuire. Aussi l’édit de 1688 pour les manufactures de savon, prohibe-t-il l’emploi de toute autre espèce. »

 

 

Ce document appartient au domaine public et a été numérisé par mes soins, il n’a donc pas été publié au format numérique et ne possède pas de numéro ISBN. Pour le format epub, contactez-moi par MP.

Tests de colorant : l’orcanette

Tout le monde en parle et rêve d’un savon merveilleusement violet ou mauve. Alors, je me suis lancée dans les tests pour essayer de maîtriser l’orcanette.

Remarques préliminaires :

Voici un condensé d’informations, sur la base duquel j’ai travaillé :

1- La couleur serait fonction du pH ; le bleu étant pour le très basique, le violet, pour le moyennement basique et le rose pour l’acide.
2- Mais aussi, la couleur varierai en fonction du rapport entre acide gras saturés et insaturés : plus l’huile serait riche en acides gras saturés, plus le savon serait violet.
4- Enfin, la taille et la matière du moule modifient également la couleur finale car il influent sur la montée en température de la pâte à savon.

Informations recueillies par Viviane sur le forum Acrobulles

Pour commencer, j’ai fait un macérât d’orcanette à 10% sur huile de coco : J’ai pesé environ 5 g de racine + 45g d’huile de coco chaude. Ce qui donne un jus fuchsia. Je m’en suis servie de base concentrée pour mettre dans la pâte à savon au moment de la trace. Je l’ai laissée macérer 2 ou 3 jours, mais je pense que même en l’utilisant instantanément ça ferait l’affaire. Pour ce premier essai, je l’ai mise à la trace.

Premiers essais

Savon orcanette recette n°1 : HV saturées

Pour 300g d’huiles

arachide 30%
coco 40%
palme 20%
tournesol 10%

Soude pour un savon surgras à 7%

1/3 de pâte neutre
1/3 de pâte colorée avec 3 ou 4 gouttes de macérât
1/3 de pâte colorée avec une bonne dizaine de gouttes de macérât

illustration recette n°1
huiles contenant un fort % d’acides gras saturés

Savon orcanette recette n°2 : HV insaturées

Pour 300g d’huiles

arachide 15%
coco 30%
palme 25%
olive 30%

Soude pour un savon surgras à 7%

1/3 de pâte neutre
1/3 de pâte colorée avec 1g de macérat
1/3 de pâte colorée avec 3g de macérat

illustration recette n°2
huiles contenant des acides gras insuturés

Savon orcanette recette n°3 : 75% de coco

Pour 200g d’huiles

arachide 5%
coco 75%
palme 20%

Soude pour un savon surgras à 5%

Ajout de 5% d’huile de coco soit 9,5g + 1g de macérât d’orcanette

Remarque : la couleur est plus pâle dans les moules de très petits formats.

illustration recette n°3
savon à 75% d’huile de coco
Note : J’ai achetée l’orcanette chez Alysse… Très contente du service : prix raisonnable, livré rapidement et bien emballé.

Conclusion : Dans ces essais trop de paramètres varient : la taille des moules, la concentration. Les essais suivants permettent de tester ces paramètres.

Remarques : J’avoue avoir été bien étonnée du beau violet obtenu avec l’huile d’olive dans la recette n°2. Ce n’est pas une huile d’olive première pression à froid (d’ordinaire verte), c’est une huile d’olive traitée pour la friture, plutôt jaune. Pour ce qui est de la chaleur, le savon avec la majorité de coco a beaucoup chauffé.

Deuxième série d’essais

Comme prévu, j’ai refait les tests avec les 3 recettes. La variante testée est le moule : taille et matière.

Voici les recettes, dans l’ordre 1, 2, 3 :

Voilà les 3 sortes de moules :

– le moule individuel, en forme de rose, en silicone,
– le moule à cake de belle taille en silicone,
– le moule en carton, une ex-boite de levures en paillettes, chemisé.

Maintenant, place aux résultats comparatifs…

Couleur en fonction des moules

Couleur en fonction de la recette

Même si j’ai fait attention à ce que les photos restituent à peu près correctement la couleur réelle, ce n’est pas toujours le cas. Il suffit d’une ombre et le savon est plus terne que dans la réalité. Par contre, le turquoise est bien réel. Il est apparu de préférence aux contours des moules et à la jonction entre 2 recettes. Après 3-4 jours, il a disparu.
Et les stries internes sont dues à une forte phase de gel, qui a donné une rivière de glycérine.

Troisième série d’essais

Paramètre testé : le moment d’ajout du macérât : orcanette dans huiles VS Orcanette à la trace.

Voici la recette pour 200g d’huiles.

HV arachide : 30%
HV coprah : 30%
HV olive : 10%
HV palme : 20%
HV tournesol : 10%
Soude pour surgras à 3%

Macérât 5% : 10g macéré dans 200g d’huile

J’ai donc réalisé 2 fois la recette !
– Premier essai (inclusions en tortillons) : le macérât est ajouté à la trace.
– Deuxième essai (inclusions en traits) : le macérât est ajouté dans les huiles avant soude.

Au final, une très légère différence, mais pas très nette, tout au moins au bout de quelques jours. Les légères différences de teinte au moment de la coulée et au démoulage se sont un peu estompées. Voyez plutôt :

Test O HV vs Trace coulée

Test O HV vs Trace moule

Test O HV vs Trace savons

Remarques

1- la couleur kaki était présente dans les 2 savons. A peine plus accentuée dans le savon pour lequel le macérât a été ajouté dans les huiles.

Test O kaki 1

Test O kaki 2

2- les inclusions ont été réalisées avec un essai à l’orcanette peu concentrée. Sauf que les morceaux ont blanchi ! De mauve, ils sont devenus totalement blancs. Il y a deux explications possibles : soit la différence de teinte les fait paraître blancs, soit le deuxième passage à la soude leur a fait perdre leur couleur de départ.

Volutes à cœur

Voici mon premier marbrage à cœur réussi! il m’a donné du fil à retordre ce marbrage, mais j’y suis arrivée. Toujours ma recette fétiche, un moule maison en plastique ondulé et mes très chers colorants TKB que j’ai bien réussi à mélanger cette fois. La fragrance midori cocktail, qui colle mieux à l’esthétique que pour celui à l’avocat Je trouve.
volutes_a_coeur_1

La recette (pour 700g) :

coco 30%
palme 20%
olive 40%
ricin 10%

Lessive de soude pour un surgraissage à 5%

Ajouts :

argile blanche
colorant néon rose + oxyde bleu
oxyde noir
fragrance Midori cocktail 3% (Sensory Perfection)

Marbrage à cœur.

volutes_a_coeur_2

Ne pouvant pas couvrir mon moule pendant la saponification, je me suis retrouvée avec beaucoup de cendre de soude sur le dessus du savon. j’ai donc passé un petit coup d’éponge bien humide et tout est partit. je trouve que cette opération a bien affiné les marbrage. Pour réaliser le marbrage, j’ai coulé une partie de la pâte colorée en neutre, puis j’ai versé les autres pâtes colorées de très haut pour qu’elles pénètrent bien dans le cœur du savon. Puis j’ai raclé le fond des pots très près de la surface pour que les couleurs restent sur le dessus. puis j’ai marbré avec un abaisse-langue et enfin avec une baguette chinoise en suivant mon instinct. J’avoue que j’ai du mal à suivre des tracés bien droits. J’espère qu’il vous plait!