Faire son savon soi-même

Voici un pas-à-pas consacré à la fabrication de savon maison, ou comment faire son savon soi-même. Un tutoriel détaillé et en image comme j’aurais aimé en trouver un sur le net lorsque j’ai commencé en savonnerie. Il vous apprendra la technique de la saponification à froid, c’est à dire que la pâte à savon n’est pas chauffée par une source de chaleur extérieure. Certains pensent que cette technique permet de conserver les propriétés des ingrédients, mais je ne suis pas d’accord avec ça, tout simplement parce que les ingrédients en question sont soumis à la soude qui détruit plus leurs propriétés que la cuisson de la pâte à savon. Lors de cet article, je vais  vous donner les trucs et astuces que m’a donnés PPK lorsque je débutais, ainsi que ceux que j’ai trouvés moi-même pour me simplifier la vie. J’ai complété cet article par un tutoriel simplifié (Faire son premier savon), qui vous permettra de vous concentrer sur le procédé.

Qu’est-ce que la saponification ?

La saponification c’est la réaction chimique entre de la soude caustique et de l’huile pour former un nouvel élément : le savon. La réaction chimique s’opère jusqu’à épuisement de l’un ou l’autre des ingrédients réactifs. C’est à dire soit épuisement de la soude, soit épuisement de l’huile. Si l’huile est épuisée avant la soude, il reste de la soude, ce qui donne un savon caustique. S’il y a épuisement de la soude avant l’huile, il reste de l’huile donc le savon est surgras. C’est bien sûr la deuxième option qui est recherchée en savonnerie.

Il existe plusieurs techniques de saponification : la saponification à froid, la cuisson au chaudron et la cuisson au four (méthode itmhp). Dans cet article, je vous détaillerai le procédé pour la saponification à froid, les techniques du chaudron et du four feront l’objet d’autres articles. Sachez cependant que la technique la plus utilisée pour les savons du commerce est la saponification au chaudron; c’est par exemple la technique traditionnelle de confection du savon de Marseille et du savon d’Alep.

Comment faire ?

En résumé, il faut faire la lessive de soude ou peser la lessive prête à l’emploi, puis peser les corps gras, faire fondre les beurres, les mélanger aux huiles et laisser refroidir. Quand tout est à température ambiante, il faut les mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte plus ou moins épaisse. C’est ce que l’on appelle la trace. Puis on fait les ajouts, on coule en moule, on laisse saponifier 48h. On démoule, on coupe, on laisse le savon reposer (c’est ce qu’on appelle la cure).

J’ai divisé le tutoriel en deux grands moments: la préparation et la confection proprement dite.

La préparation.

Formuler sa recette

Premièrement il faut avoir une envie et une idée de savon. Ne vous inquiétez pas, ça vient tout seul, on en a même trop en général. Ce qu’il faut c’est préciser votre idée pour savoir exactement ce que vous voulez pour ensuite élaborer la recette qui vous permettra d’approcher au maximum de votre idée de base. Je vous enlève tout de suite l’idée que l’on fait le savon que l’on veut. Non non non. C’est madame Soude qui décide du savon que l’on aura. Mais il faut savoir jouer avec elle pour lui faire faire au plus près ce que l’on souhaite. Des fois ça marche. Des fois non. C’est la surprise de la saponification.

Pour vous aider à vous retrouver dans toutes les possibilités de composition, j’ai écris une série de pages que vous pouvez consulter pour plus d’information : Dossier Formuler son savon.

Les huiles

Ensuite, choisissez les huiles qui vont composer votre savon. Vous pouvez mettre tous les gras que vous vous voulez bien sûr, mais cette composition d’huile va déterminer les caractéristiques de votre savon : plus ou moins dur, plus ou moins de mousse, plus ou moins crémeux… Pour ce qui est des caractéristiques des huiles en savonnerie je vous laisse consulter : mon article Formuler son savon : les huiles, les expériences de Kafée avec ces savons du mois, et le tableau fait par Aroma-Zone, qui est plutôt bien fait mais pas très précis je trouve.  Il vous permettra au moins de vous y retrouver dans les acides gras. Vous pouvez également vous aider des calculateurs Hexabulles et Soap Calc qui vous donnent les caractéristiques de votre savon.

Illustration huiles
Huiles végétales ou animales

Note : soyez vigilent à bien choisir des huiles végétales ou animales. Ne prenez pas les produits du commerce vendus sous le nom « d’huile » (notamment les « huiles sèches » ou « huile de monoï ») qui sont souvent constituées d’un tas de trucs, sauf d’huile.

Illustration huiles à éviter
Huiles à ne pas utiliser pour faire du savon.

 Les ajouts

Puis il faut déterminer les ajouts que vous allez mettre : colorants, fragrances, argiles, et autres ingrédients qui vont apporter d’autres caractéristiques à votre savon (odeur, couleur, douceur, dureté, mousse). Pour plus de précisions : Formuler son savon : l’esthétique, Formuler son savon : le parfum, Formuler son savon : les ajouts. Je vous conseille vivement de mettre un maximum d’ingrédients directement dans les huiles avant la soude. Vous aurez moins de surprises avec la trace, moins de grumeaux et moins de risques de d’oublis. Ne rajoutez vos ingrédients à la trace que si c’est nécessaire : les colorants dans le cas d’un marbrage par exemple.

Les ajouts : colorants, fragrances, huiles essentielles, argiles, mais aussi sucre, fécule, miel, purée de fruits, lait...
Les ajouts : colorants, fragrances, huiles essentielles, argiles, mais aussi sucre, fécule, miel, purée de fruits, lait…

Les alcalis

En ce qui concerne les alcalis, là encore plusieurs choix s’offrent à vous :

  • La soude caustique en perle, à laquelle vous allez rajouter un liquide. Il faudra donc calculer le poids de perle de soude (en fonction de l’indice de saponification) et le poids de liquide (en fonction du poids des huiles). Vous devrez ensuite mélanger les deux, muni(e) d’un masque à cartouche pour vous protéger des vapeurs de soude.
  • Pour la lessive de soude prête à l’emploi, le mélange eau/soude a déjà été fait. Vous n’avez donc pas à le faire, ce qui vous évite les vapeurs de soude et donc le masque à cartouche. Dans ce cas, vous n’avez qu’à calculer le poids de lessive de soude.
  • Enfin, vous pouvez utiliser de la potasse en paillette afin d’obtenir un savon liquide (comme le savon noir du ménage ou du hammam). Le procédé et les consignes de sécurité sont les mêmes que pour la soude caustique en perle.
Alcalis possibles : saude caustique en perles, lessive de soude, ou potasse.
Alcalis possibles : soude caustique en perles, lessive de soude, ou potasse.

Note : attention à ne pas vous tromper de produits : les cristaux de soude fait à partir de carbonate de sodium, ainsi que le bicarbonate de sodium, ne vous permettront pas d’obtenir du savon.

A ne pas utiliser pour faire du savon : bicarbonate de soude et Critaux de soude (carbonate de sodium)
A ne pas utiliser pour faire du savon : bicarbonate de soude et Cristaux de soude (carbonate de sodium)

Pour faire ces calculs, vous pouvez soit utiliser un calculateur (Soap Calc, MMS The Sage, Hexabulles, et Mendrulandia sont les plus connus), soit calculer votre soude à là main. Vous trouverez sur mon blog, un tutoriel pour chaque calculateur (tuto SC, tuto Hexa, tuto MMS, tuto Mendru) ainsi qu’une explication sur le calcul manuel. Quoi qu’il en soit, il faut toujours vérifier le calcul à l’aide d’un deuxième calculateur : ~1g de différence c’est bon ; plus, il y a un problème. Vous pouvez également poster votre future recette dans la rubrique « Validation de recettes » du forum, nous la vérifieront pour vous. Pour vous aider à utiliser les calculateurs en anglais, j’ai fais une traduction des huiles anglais/français et une traduction français/anglais.

Ce qu’il est très important de comprendre dans la fabrication du savon maison, que se soit en saponification à froid ou à chaud, c’est que chaque recette doit être recalculée à chaque fois. En effet, chaque huile à un indice de saponification différent, c’est à dire que le poids de soude nécessaire à la saponification de telle huile, sera différent pour une autre huile. Si vous ne calculez pas votre recette à chaque fois, vous risquez d’avoir un savon caustique.

Enfin, vous aurez besoin de déterminer le taux de surgraissage et le pourcentage de liquide contenu dans votre savon. Certains calculateurs comme Soap Calc vous font ce calcul, mais d’autres non. Dans ce cas, il faut faire le calcul soi-même.

Le surgraissage

Comme je vous l’ai expliqué plus haut, la saponification est une réaction chimique qui se produit jusqu’à épuisement de l’huile ou de la soude. Si l’huile est épuisée en premier, votre savon est caustique, vous ne pourrez pas l’utiliser pour vous laver. Si c’est la soude qui est épuisée en premier, alors il restera de l’huile dans votre savon, et votre savon sera surgras. Le surgraissage s’exprime en pourcentage : on retire x% du poids de soude ou on ajoute x% du poids d’huile. Généralement on surgraisse un savon entre 4% et 12%. Personnellement, je conseille un surgraissage de 5% à 8%. Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à consulter ma page sur le surgraissage.

 La quantité de liquide de dissolution

La quantité de liquide de dissolution de la soude se calcule en pourcentage du poids des huiles. La fourchette recommandée se situe entre 30% et 40% du poids des huiles. Pour faire le calcule il suffit de multiplier votre poids d’huile par le pourcentage d’eau que vous voulez mettre et diviser par 100. Par exemple pour un batch de 500g d’huile contenant 38% d’eau, il faut faire 38 x 5 = 190g de liquide. Il faut savoir que plus votre savon contient d’eau et plus il est mou, long à sécher, rapide à fondre, et plus la trace est lente à venir. Moins votre savon contient d’eau, et plus il est dur, rapide à sécher et lent à fondre, mais plus la trace est rapide. La valeur par défaut de Soap Calc est de 38% et c’est une valeur tout à fait correcte. Jouer sur le pourcentage d’humidité du savon peut être intéressant pour contre-balancer les défauts de la composition en huiles : Si l’on mets beaucoup d’huiles liquides, on peut réduire l’humidité pour obtenir un savon dur,  et inversement si l’on mets beaucoup de gras durs. Le % de liquide de dissolution permet également de pouvoir ajouter des purées de fruits, des boues, des laitages, c’est à dire des ingrédients contenant du liquide. Pour compenser l’ajout de liquide avec ces ingrédients, il faut abaisser le % de liquide de dissolution.

Voici donc la recette que j’ai élaborée pour ce tutoriel (pour un batch de 500g):

Les huiles :

  • coco (végétaline) 30%
  • palme 20%
  • olive 40%
  • ricin 10%

L’alcali :

  • soude en perle pour un surgraissage à 5%

Le liquide de dissolution :

  • eau déminéralisée 38% du poids des huiles

Les ajouts :

  • argile blanche 4% du poids des huiles
  • oxyde rouge 2 pointes de couteau
  • fragrance fraises au sucre 2% du poids des huiles

Quantités pour un batch de 300g d’huile

Illustration du calcul de soude sur Soap Calc
Feuille de calcul de la soude sur Soap Calc

 Préparer le matériel

L’espace de travail

Empêchez les animaux et les enfants de venir vous rejoindre pendant que vous savonnez. La soude est un produit dangereux, qui entraîne de graves brûlures chimiques, les plus difficiles à soigner. Tondre son Briard à la soude caustique n’est pas une bonne idée. Quant aux enfants, se retrouver grands brûlés à trois ans et demi, ce n’est pas le meilleur démarrage dans la vie que l’on puisse leur offrir. Pour la réussite de votre savon je vous conseille aussi d’éloigner les autres personnes et d’éteindre le téléphone pour éviter la déconcentration.  Débarrasser votre plan de travail pour limiter les dégâts en cas de projection et pour avoir de la place. C’est agréable d’être à l’aise. Enfin, protégez-le avec une toile cirée ou a défaut avec une bonne couche de papier journal recouverte de sac plastiques découpés.

A présent, il faut préparer le matériel et les ingrédients. Il vous faut donc :

Le matériel :

Un vêtement qui ne craint pas ou une blouse pour vous protéger.

Illustration masque, gants, masque à cartouche
Des lunettes, des gants et un masque à cartouches si vous faites votre lessive de soude vous-même
Illustration bécher
Un saladier ou un grand bécher
Illustration mixeur
Un mixeur plongeant. Vérifiez que le fil est suffisamment long et prévoyez une rallonge.
Illustration fouets
Des fouets ou des fourchettes pour mélanger vos ingrédients
illustration cuillères
Des cuillères pour les poudres.
Illustation récipients de transfert
Des récipients de transfert pour les huiles, la soude et les ajouts.
Illustration couteau
Un couteau pour couper les beurres.
Illustration casserole
Une casserole pour bain marie pour faire fondre vos beurres.
Illustration thermomètre
Un thermomètre. Ce n’est pas obligatoire, mais vous maîtriserez beaucoup mieux la trace si vous utilisez un thermomètre.
Illustration balance
Une balance de précision qui marche. Notez le poids de vos contenants au cas où la balance s’éteigne au milieu de la pesée. Comme ça vous n’avez plus qu’à faire la soustraction (encore un conseil de PPK).
Illustration maryse
Une maryse pour récupérer le plus de pâte à savon possible
Illustration moules
Un moule

Note : en ce qui concerne le moule, vous pouvez mouler dans des bricks de lait ou de jus de fruit vides découpées. Voir les explications photographiques dans mon article Recycler une brick en moule à savon.

Pour tous les instruments qui vont être en contact direct avec la soude, je vous conseille vivement d’investir dans du matériel que vous utiliserez uniquement pour savonner. Vous pouvez investir dès votre premier savon car de toute façon si vous en faites un, vous en ferez d’autres. Au début j’utilisais le même mixer pour ma soupe et mes savons. Et quand je mixais ma soupe, il y avait toujours un léger film d’huile d’olive qui flottais à la surface, alors que je ne mets jamais d’huile d’olive dans ma soupe. J’avais l’impression de manger de la soupe à la soude. Pas très ragoutant. Donc franchement investissez, vous n’en aurez pas pour très cher et se sera beaucoup plus confortable.

Les ingrédients.

Pour la recette qui nous intéresse :

  • Les corps gras : la végétaline, les huiles de palme, olive, ricin (La végétaline est en fait de l’huile de coco. Si vous voulez prendre une sous marque, vérifiez bien dans les ingrédients qu’il s’agit de l’huile de coco (ou coprah) pure.)
  • L’argile blanche.
  • L’oxyde rouge.
  • La fragrance
  • L’eau déminéralisée et la soude en perle.

Je vous conseille de travailler par étape et de ne sortir que les ingrédients dont vous avez besoin, puis de les ranger au fur et à mesure. Cela permet d’y voir plus clair, de ne pas encombrer le plan de travail et de ne pas oublier d’ingrédients. Il vaut mieux être un peu trop ordonné que pas assez, le coup de feu arrive vite.

Vous êtes maintenant parés pour la grande aventure savonnesque!

La confection du savon.

Première étape : Préparer la lessive soude.

Illustration matériel préparation de la lessive de soude
Matériel nécessaire : soude en perle, eau déminéralisée, masque pour les yeux, masque à cartouche, gants, bol, petit pot, fouet, balance.

Avec la lessive de soude prête à l’emploi : pesez la lessive dans le premier récipient de transfert et réservez-la hors de portée des enfants et des animaux.

Avec la soude en perle : muni de votre masque à cartouche, pesez séparément la quantité d’eau désirée et la quantité de perles de soude. Puis ajoutez très progressivement la soude dans l’eau et non l’inverse. Remuez régulièrement jusqu’à complète dissolution des perles. Laissez refroidir à température ambiante. C’est à cette étape que se dégagent les vapeurs de soude, gardez bien votre masque jusqu’au complet refroidissement, et faites bien attention de tenir à l’écart toute personne ne portant pas de masque. Il est également important de verser les perles de soude dans l’eau et non l’inverse car la réaction est beaucoup plus violente et risque de déborder.

illustration pesée de la soude en perle
Pesez les perles de soude
Illustration de la pesée de l'eau déminéralisée
Pesez l’eau déminéralisée
Illustration ajout de la soude dans l'eau
Ajoutez la soude à l’eau
Illsutration lessive de soude
Mélangez jusqu’à ce que la lessive redevienne translucide

Deuxième étape : mélanger les corps gras.

Illsutration matériel pesée des huiles
Matériel nécessaire : huiles d’olive, de ricin et de palme, Végétaline, bécher, balance, bol, maryse, casserole pour le bain-marie.

Faites fondre les beurres : Mettez votre saladier (ou votre bécher ) au bain marie. Pesez les beurres séparément dans le deuxième récipient de transfert puis mettez-les à fondre dans le saladier au bain marie. Pesez séparément vos huiles. Une fois que le beurre est fondu, sortez-le du bain marie (n’oubliez pas d’éteindre le gaz…) et ajoutez les huiles. Mettez un coup de mixer pour que tout soit bien homogène. Laissez refroidir à température ambiante (25°/30°).

Pourquoi peser séparément? Parce que si vous avez la main un peu lourde, vous pourrez remettre dans la bouteille. Alors que si vous les versez toutes dans le même récipient et que vous en mettez plus que nécessaire, il faut TOUT recalculer. Je ne vous explique pas la pagaille. Faites-moi confiance sur ce coup là, ça m’est arrivé suffisamment de fois pour vous assurer qu’il vaut vraiment mieux peser les huiles séparément.

Coupez, pesez et coupez en petits morceaux l'huile de palme.
Coupez, pesez et détaillez en petits morceaux l’huile de palme.
Illustration préparation de l'huile de coco
Faites de même avec l’huile de coco.
Illustration bain-marie
Faites-les fondre au bain-marie
Illustration pesée de l'huile de ricin
Pendant ce temps pesez l’huile de ricin…
Illustration pesée de l'huile d'olive
…et l’huile d’olive séparément.
Illustratio huiles solides fondues
Quand les huiles solides sont fondues…
Illlustration ajout huiles do'live et de ricin.
… ajoutez l’huile d’olive et l’huile de ricin. Laissez refroidir à température ambiante (25°/30°)

Troisième étape : Préparez les ajouts.

Illustration matériel ajouts.
Matériel nécessaire : argile blanche, oxyde rouge, fragrance, cuillère, balance, petit pot.

Pesez séparément les différents ajouts, diluez-les dans un peu d’huile avant de les incorporer à votre mélange d’huile. Mélangez au mixeur pour que tout soit bien homogène. Si vous prévoyez un marbrage, préparez vos colorants : diluez la quantité nécessaire dans un peu d’huile. Si vous comptez faire d’autre ajouts à la trace pesez-les et réservez-les.

Illustration pesée de l'argile blanche.
Pesez l’argile blanche.
Illustration ajout de l'oxyde rouge
Ajoutez l’oxyde rouge…
illustration ajout fragrance
… et la fragrance.
Illustration ajouts
Mélangez puis ajoutez un peu du mélange d’huile pour homogénéiser. Réservez.

Quatrième étape: le mélange!

Illustraiton matériel pour le mélange
Matériel nécessaire : mélange d’huiles, lessive de soude, ajouts préparés, thermomètre, mixeur.

Une fois que la température des huiles et de la lessive de soude est comprise entre 30° et 35°, vous êtes prêts à faire le mélange (notez que si vous utilisez une grande proportion de beurres, il peut être utile de faire le mélange huile/soude à une température de 40° pour que les beurre ne se re-solidifient pas). Pour savoir si les huiles sont à la bonne température, utilisez le thermomètre. Sinon, en posant les mains sur les côtés du saladier, il doit être tiède. Puis versez lentement la soude dans les huiles et mélangez à la maryse ou au mixeur. Si la consistance est longue à arriver, il faut laisser le mixeur se reposer de temps en temps, en arrêtant de mixer pour s’en servir comme d’une simple cuillère. Gardez bien le mixeur au fond du saladier pour éviter les projections, mais inclinez-le légèrement pour créer un courant. Mixez jusqu’à l’apparition de la trace. La trace en savonnerie correspond à la consistance de la pâte : lorsqu’on fait couler la pâte à savon, elle laisse une trace plus ou moins épaisse. Pour une trace lente, ne mixez que très peu, préférez le mélange à la maryse.

Illustration température de la lessive et des huiles
Vérifiez que la lessive de soude et le mélange d’huile sont à température ambiante (25°/30°) avec moins de 5° d’écart.
Illustration ajout des ajouts
Faites vos ajouts.
Illustration mélange des ajouts.
Mélangez. Vous pouvez mettre un coup de mixeur pour que le mélange soit bien homogène.
Illustration ajout de la lessive de soude
Ajoutez doucement la lessive de soude tout en mélangeant.
Illustration mixage de la pâte à savon.
Mixez jusqu’à l’obtention de la trace. Gardez bien le mixeur au fond.
Illustration traces.
Trace fine, trace franche et trace épaisse.

Note: La trace est un moment très important. Selon l’effet que vous souhaiterez obtenir, vous aurez besoin d’une trace plus ou moins fine. Cependant, il est très difficile d’expliquer ce qu’est la trace précisément. C’est une notion qui vient avec la pratique. J’ai consacré un tutoriel à la trace, mais je sais d’avance qu’il ne vous aidera pas beaucoup. Je suis convaincue qu’on ne peut apprendre à maîtriser la trace qu’avec de la pratique. Et encore…

Page : la trace

Cinquième étape : les derniers ajouts et le marbrage.

Au moment de la trace, si vous avez choisi de faire un marbrage, versez une partie de votre pâte dans un autre contenant, et ajoutez vos colorants. Mixez pour homogénéiser.

Sixième étape : la mise en moule.

Coulez votre pâte à savon dans le moule choisi et refermez votre moule ou couvrez-le avec de la cellophane pour que la pâte à savon ne soit pas au contact de l’air, sinon il va se former une couche blanche poussiéreuse sur le dessus du savon que l’on appelle cendre de soude. Ce n’est pas grave, juste pas très esthétique. Ensuite, placez le savon dans un endroit où il y a peu de variations de températures. Le processus de saponification fait monter la pâte en température, et pour que la réaction chimique se fasse bien, il faut que la température extérieure soit stable.

Illustration mise en moule.
Versez la pâte à savon dans le moule.
Illustration lissage du savon.
Tapez le moule pour faire remonter les bulles d’air et lisser le dessus du savon.
Illustration savon moulés et filmés.
Filmez le moule pour éviter la cendre de soude.

Septième étape : la vaisselle.

Rincez abondamment sous l’eau le récipient qui a contenu la lessive de soude (ça débouche l’évier!). Pour faciliter le nettoyage du reste du matériel, laisser-le dans un coin hors de portée des enfants et des animaux pendant deux jours afin que la saponification soit finie, puis laissez-le tremper pour faire fondre le savon. Un petit coup d’éponge et c’est nickel (encore une astuce de PPK). Si vous les lavez tout de suite je vous conseille de mettre des gants car la soude dessèche vraiment les mains.

Illustration vaisselle
Laissez saponifier…
Illustration vaisselle
… puis faites tremper

Huitième étape : le démoulage.

Après 48h  (j’ai bien dit 48h) vous pouvez démouler votre savon. C’est dur je sais. Mais c’est comme ça. Si le savon se démoule mal, vous pouvez le placer quelques heures au congélateur pour qu’il durcisse et se rétracte, cela facilitera l’opération (dans ce cas, attendez qu’il se réchauffe pour le couper). Vous pouvez ensuite découper votre pain de savon en savonnettes à l’aide d’un grand couteau ou d’un fil (à raclette, à beurre, à foie-gras…). Pour couper droit, un découpeur est nécessaire.

Illustration démoulage
Attendez bien 48 h avant de démouler

Neuvième étape : la cure.

Autrement dit la torture de la savonnière! Il faut attendre au grand minimum quatre semaines, pour que le savon soit bon pour l’utilisation. C’est long quatre semaines. Je vous conseille cependant de laisser votre savon curer un peu plus longtemps, il n’en sera que meilleur. Page : la cure.

Illustration savon
Et voilà le savon prêt pour la cure!

 

Nous voici arrivés à la fin de ce tutoriel, j’espère que j’ai été claire, n’hésitez pas à poser des questions s’il y a encore des zones obscures, j’y répondrai avec plaisir. Pour compléter ces informations vous pouvez  consulter la fiche d’Aroma zone consacrée à la saponification, et bien entendu, vous pouvez nous rejoindre sur le forum pour nous montrer votre premier bébé!

Bullez bien!

80 réflexions au sujet de « Faire son savon soi-même »

  1. Bonjour , je viens vers vous afin de nous aider dans notre petite entreprise au Rwanda .
    Je suis peintre decorateur et établis au Rwanda depuis cinq ans , mais se secteur ne fonctionne pas ! Nous venons de créer une coopérative et elle a pour but de travaillé les dérivés du porc ( viande fumée et saindoux ) . Voici ma question est il possible de faire du savon avec le saindoux ? Si oui , pouvez vous me faire parvenir une recette simple car ici il n’est pas possible de trouver tout comme en europe . Merci pour l’écoute et votre forum . Eugene pascal : +250786654115 / whatsapp idem Skype : eugene.pascal2

    1. bonjour, et merci de votre passage sur mon blog!
      pour faire du savon, toutes les huiles végétales ou animales peuvent être utilisées. Pour avoir un savon qui mousse bien l’huile de coco est une bonne base, que vous pouvez adoucir avec le saindoux. Pour le reste, faites avec les huiles que vous avez sous la main. Il faut savoir que certaines huiles comme le saindoux ont tendance à rancir, surtout dans une atmosphère chaude et humide. utilisez-les dans les six mois, voire moins si vous commencez à voir apparaître des points jaunes. Si vous avez besoin de plus d’informations, je vous invite à visiter mon blog et à vous inscrire sur le forum pour poser vos question, notre petite communauté pourra vous répondre.

  2. je viens de voir une petite coquille dans ton post, à l’étape 7 pour la vaisselle tu mets « le récipient qui a contenu la cendre de soude »…

  3. Ce n’est vraiment pas grave Estelle t’inquiète.
    Je relis souvent, avec un grand plaisir tous tes précieux tutoriels.
    C’est beaucoup de travail et c’est super apprécié.

    On est très chanceux de t’avoir.
    Je dois certainement me répéter, mais tant pis.
    Aller, bonne journée :good:

    1. Hi HI hI merci étonant, tu vas me faire rougir!! Je vais reprendre du service là bientôt, normalement les vidéos devraient arriver courant juin, ainsi que de nouveaux articles, amélioration de la mise en page, traductions…

  4. Rectification du commentaire précédent .

    Chauffer la soude est-il indispensable ?

    Peut-on incorporer de la soude ( entre guillemets ) , froide ?

      1. oui c’est exactement ça. mais certaines personnes utilisent de la lessive de soude prête à l’emploi, elle est donc froide au moment où ils l’utilisent.

  5. Bonjour,
    TRES intéressant votre site, bien documenté, explications claires, précises, merci!
    Je suis soulagée de vous avoir trouvé.
    Je suis une novice et suis au stade des recherches approfondies.
    J’ai une question SVP: n’ayant pas trouvé de la soude caustique en perles, j’ai pris le la SOUDE LIQUIDE BRICOLAGE. Est ce de la lessive de soude?
    Si oui, comment mesurer cette soude liquide pour l’utiliser à la place de la soude en perles?
    Merci de vos réponses et de votre temps.
    J’espère vous lire très bientôt !

    1. bonjour et merci de votre commentaire!
      pour la soude, oui c’est exactement ça qu’il faut prendre. Vous calculez la quantité nécessaire avec un calculateur comme soap calc par exemple. Vous trouverez les tutoriel sur le site.

      Bonnes bulles!

  6. bonjour, :bye:
    il y a un petit quelque chose qui me chifonne et que je ne suis pas sûre de comprendre : quand vous dites que la lessive de soude c’est deja un melange eau + soude , ça veut dire qu’on calcule simplement le poids de soude avec l’indice de saponification des huiles utilisées et qu’il n’y a pas d’eau a rajouter en + ? peut on utiliser cette lessive de soude pour une recette au lait de chevre ? le lait de chevre est il a compter dans le poids d’huile ou a diluer avec la lessive de soude ? et lorsque l’on utilise de la soude en perles que doit on faire du lait OU jus ?
    :-)

    1. Bonjour et bienvenue sur mon blog!
      Alors en effet je vois qu’il y a quelques confusions. Donc pour la lessive de soude, il faut calculer le poids de lessive de soude à mettre (dans le calculateur, vous indiquez « lessive de soude » (lye water en anglais)), et une fois que le calculateur vous a donné le poids de lessive, non, il ne faut pas rajouter d’eau. Allez voir mes tuto sur les calculateurs, je pense que cela vous aidera à comprendre. Ensuite pour rajouter du lait de chèvre, oui c’est possible mais les calculs sont un peu complexes, je préfère vous les expliquer une fois que vous saurez bien utiliser les calculateurs. Si vous voulez vraiment avoir l’explication tout de suite, j’en parle dans mon article « formuler son savon: les ajouts ».
      Si vous travaillez avec la soude en perle, là aussi c’est un peu complexe pour ajouter du lait de chèvre. Je vous consille la technique du 2/3; 1/3: avec le calculateur, vous indiquez le poids maximal d’eau (environ 40%). et à partir du poids indiquez, vous diluez vos perles de soude dans 1/3 d’eau, et vous mettez 2/3 de lait dans les huiles. Mais très sincèrement, je vous conseille vivement de faire vos premiers savons sans lait, pour vous faire la main, puis de complexifier en faisant des savons au lait. Au vu des questions que vous me posez, il me semble un peu prématuré de faire des savons au lait.

      1. D’accord :) je me suis servi du calculateur anglais , et mon savon a pris tellement rapidement que je me demande si ça n’a pas fait une « trace eclair » , j’ai peur d’avoir mis trop de lessive de soude ( j’ai fait un surgraissage faible) je vous note la recette :
        499g de coprah, 405g d’olive et 102g de colza j’ai mis 510g de lessive de soude
        qu’en pensez vous ? ;-)

      2. Votre recette est bonne d’après soap calc, peut-être avez-vous mélangé la soude et les huiles à une température trop élevée?

      3. Vos explications sont très claires merci :good:
        Et petites questions supplémentaires :red:
        Est ce que vous conseiller plutôt d’utiliser de la lessive de soude justement ou plutôt de la soude en perle ? quels sont les critères, les inconvenants et les avantages de chaque produit et y a t-il une utilisation a favoriser selon le savon que je souhaite realiser ? :yahoo:

      4. moi je préfère la lessive de soude, c’est plus simple à utiliser, moins de manipulations. Mais si vous voulez ajouter un liquide bien particulier, comme une infusion ou du lait, alors il vaut mieux utiliser la lessive en perles.

    1. Bonjour et merci pour ce gentil commentaire!
      Personnellement, la recette que je trouve la meilleure niveau mousse, mais aussi à tous les autres niveaux est 30% coco, 30% palme, 30% olive, 10% ricin. Vous pouvez aussi tester 90% coco et 10% ricin, mais moi je n’aime pas cette recette que je trouve trop sèche pour la peau.
      Bonnes bulles.

  7. les explications que vous donnez me conviennent, par contre j’aurai aimé voir une vidéo une vraie vidéo , là c’est un TUTO en image et je trouve dommage, pour moi personnellement je préfère suivre une vidéo avec ses différentes étapes , gestes, manipulations, recettes etc… et surtout PARLANT, j’arrive mieux à comprendre, à suivre et de plus je peux mettre sur pause quand cela va trop vite, revenir en arrière, et ainsi de suite, j’espère m’être bien exprimé et que vous m’avez bien comprise cordialement FRANCOISE.

    1. Bonjour françoise et merci de votre commentaire!
      Effectivement, je suis d’accord avec vous une vidéos serait la bienvenue. C’est en projet, mais une vidéo est longue à réaliser, je ne peux pas encore vous dire avec certitude quand je serais en mesure de la publier. Début d’année prochaine peut-être…

  8. Bonjour,

    Quand je l’ai fait, j’ai mis 500 gr huile d’olive, 200 gr d’huile de coco, 150 gr d’huile de ricin, 280 gr d’eau et 112 gramme de soude caustique perles. Il restait des petits ‘points’ blanc dans la solution soude+ eau et quand j’ai eu fini de mixer il y avait une pate tres epaisse avec pas mal de grumeaux. Est-ce normal ?

    1. bonjour et merci de votre commentaire.
      Une pâte épaisse n’est pas inquiétante en soit, mais les grumeaux et les points blancs dans la solution eau/soude oui. J’ai recalculé votre recette et tout à l’air ok. Peut-être que la température de votre mélange était trop élevée, mais il est difficile de répondre précisément sans photo et sans description précise du procédé de fabrication. Je vous invite à vous inscrire sur le forum pour que nous puissions regarder ensemble et trouver la cause du problème.

    1. il faut utiliser de la potasse caustique, qui s’utilise comme la lessive de soude mais avec la technique du chaudron. Ou alors utiliser des tensio-actifs, mais là vous n’estes plus au bon endroit, il faut aller sur un site de cosmétiques. je peux vous recommander potions et chaudron.

  9. Bonjour,
    Merci pour vos explications très claires.
    Nous avons fait nos premiers savons maison il y a deux jours, mais ils ne se démoulent pas bien, car trop mous et collant aux moules en silicone.
    C’est conseillé dans ce cas de mettre le savon quelques heures au congélateur, mais comme nous n’en avons pas, nous aimerions savoir s’il y a une autre astuce pour le démoulage avant d’aller ennuyer les voisins ou amis qui auraient un congélateur.
    Merci.

    1. bonjour et merci de votre passage. l’astuce principale pour un démoulage facile, est de composer une recette qui donne un savon dur, et non pas mou, et de bien attendre 48 heures avant de démouler. Dans votre ca, je pense qu’il va falloir aller déranger les voisins…

  10. Bonjour,

    Merci pour votre tutoriel qui m’apporte d’autres éclaircissements sur la fabrication du savon.
    Une question me taraude toujours quant à la chauffe des huiles, j’ai bien compris qu’il faut faire fondre les beurres (durs ou mous) au « bain marie » et non sur le feu (plaque de gaz ou autre), cependant, qu’en est-il des huiles liquides (olive, etc?)

    Peut-on les chauffer au feu (pour ma part plaque de gaz) en vérifiant la température ou doit-on le faire également au bain marie?
    Si chauffe au bain marie, avec la vapeur, les huiles ne contiendront-elles pas des goutes d’eau à cause de la condensation?
    Si chauffe au gaz, cela dénature-t-il la composition des huiles?

    Je vous remercie pour votre réponse sur ce minuscule point et bravo pour votre site.
    :merci:

    1. Bonjour et merci de votre passage.
      Pour les huiles liquide je ne les fait pas chauffer, je les ajoute dans les beurres fondus afin de les amener à 40° plus rapidement. Sinon oui je pense qu’il vaut mieux les faire chauffer au BM afin de limiter la montée en température. et comme vous ne couvrez pas le récipient bien sûr, il n’y a pas de condensation :-) si vous chauffez au gaz, je ne sais pas si cela dénature la composition des huiles. surement, si la température est trop élevée.

  11. Bjr…faisant mes savons et très souvent à base d’huile d’olive et coco, je me suis demandée Si je pouvais utiliser ces mêmes savons pour faire du savon liquide vu qu’ils sont déjà « glycérinés »
    Merci par avance pour votre réponse

    1. Bonjour et merci de votre passage.
      Je ne comprend pas bien votre question. faire un savon liquide avec quelle technique? que veux dire glycériné? (tous les savons contiennent de la glycérineà la base)

  12. Bonjour,

    Tout comme sylvius, je ne comprends pas un principe. Je voudrais atteindre 30 degrés avec la lessive de soude. Seulement je la prends prête à l’emploi et du coup elle est actuellement à une température d’environ 15 degrés. Comment je la fais monter en température puisqu’on dit qu’il ne faut pas la faire chauffer? Normalement la soude chauffe avec le contact de l’eau mais dans ce cas je ne rajoute pas d’eau. Quelqu’un peut-il m’aiguiller s’il est sûr de sa réponse.

    1. Bonjour et merci de votre passage sur mon site.
      C’est très simple vous ne la chauffez pas, vous l’utilisez à température ambiante. c’est pour la lessive de soude qu’il faut attendre que les deux soient à la même température pour éviter que la température du mélange soit trop chaude.

  13. vraiment vous venez de me faire revivre les séances de travaux pratiques de mon passage en biochimie merci et j’espère que cela va me servir pour aider des sœurs dans leur menage quotidien a savoir l’entretien des salles d’eaux et des vaisselles

  14. Bonjour, merci pour votre super site ! Je me lance avec ma fille dans la confection de savon-maison, et nous aurions voulu « pailleter »le savon avec des paillettes de couleurs différentes (et vives). Que pouvez-vous nous conseiller comme ingrédients ? Des épices ? Lesquelles ? Quand doit-on les incorporer ? Un grand merci d’avance pour votre aide… :mail:

    1. bonjour et merci de votre passage. pour pailleter un savon, le mieux me semble être les micas. Quel âge a votre fille? Si elle est jeune, il serai peut-être préférable de faire quelques savons seule pour maitriser le procédé, puis de l’initier une fois que vous serez vous-même une pratiquante avertie.

  15. merci beaucoup avec plaisir je partage avec vous ma première recette savon qui heureusement bien réussi
    230g d’huile d’olive extra vièrge
    75 g d’eau
    30g des cristaux de Naoh

    1. bonjour et merci de votre passage. votre recette est correcte, mais je me demande d’où elle sort. Avez-vous calculé le poids de soude avec un calculateur? si oui très bien je n’ai rien à redire. Si non, je vous conseille vivement d’apprendre à les utiliser car les recettes « toute prête » que l’on trouve ici et là contiennent des erreurs, et vous pouvez vous retrouver avec un savon caustique. Il faut se méfier de ce que vous trouvez sur le net ou dans les livres, et apprendre à calculer vos recettes vous-même pour plus de sécurité. Bonnes bulles!

  16. Merci pour cette explication plus que clair, pour une fois j’ai compris à la première lecture…. Ce qui n’est pas le cas de tout les tuto savon à froid.
    Allez la semaine prochaine je me lance dans du savon, avec de belle odeur et bien doux ;)

  17. Après avoir consulté plusieurs sites sur la saponification à froid, celui-ci est de loin le plus complet. Je me suis donc lancé aujourd’hui et j’ai fait mes premiers savons (vivement Dimanche ;-)).
    Merci beaucoup pour tous les détails, informations et autres conseils, et longue vie à Rêvons Savons :)

  18. Bonjour, c’est encore moi…
    J’ai fait un savon à base de 140 g de beurre de karité, 70 g d’huile de coco, 90 g d’huile d’olive et 10 mL d’huile essentielle de menthe poivrée. Tout allait très bien jusqu’à ce que j’ajoute à la trace ce dernier ingrédient. Ma pâte s’est mise à transpirer de l’huile, aucune homogénéité. Quand j’ai mixé plus longtemps, la pâte ne cessait d’épaissir mais sans se mélanger à l’huile essentielle donc j’ai dû verser dans les moules. Qu’a t-il pu se passer? Comment incorporer les huiles essentielles dans les saf?
    Merci !

    1. bonjour et merci de votre passage. j’ai l’impression que vos proportions d’HE sont très élevées par rapport aux proportions de savon. Peut-être que cela a fait déphaser la pâte, vérifiez bien que le savon n’est pas caustique avec le test de la langue. Et renseignez-vous sur les % d’HE à incorporer dans la savons, de mémoire c’est 2% à 3%, et encore moins pour l’HE menthe qui est très forte en parfum.
      bonnes bulles!

      1. Bonjour,
        Merci pour votre réponse. C’est vrai que j’ai choisi une forte dose d’HE à mettre parce que j’avais peur que l’odeur ne tienne pas. Depuis dimanche mon savon ne sèche pas, il est très mou alors que je n’ai mis qu’environ 150 g d’eau (je ne me souviens plus de tête faudra que je revérifie) et de l’argile verte en plus. Est-ce que le fait d’avoir un pâte déphasée peut jouer sur le séchage?

        Merci beaucoup pour votre site très instructif !

  19. Enfin, j ose me lancer! Merci, tout est super clair…je viens de fabriquer ma première fournée de savons et tout a fonctionné comme il faut, jusqu’à présent!
    Reste à attendre pour voir le résultat!
    Merci

  20. Superb bien expliquer je me lance dans la confection d’ici peut .. Génial d’avoir un calculateur j’espère réussir à men servir . Merci pour le temp passer à écrire vos tuto et répondre . Bonne continuation .

  21. Bonjour

    Je débute en saponification, mais déja j’ai envie de faire toute mes base lavante moi même!!!

    Mon savon pour la douche mûrie doucement dans mon placard (65 % olive 20 % coco 15 % ricin, sur-graissage à 8% avec ricin et jojoba plus he de lavande)

    Mais maintenant je veux faire mon liquide vaisselle, mon multi-usages et surtout ma lessive!!!

    Pour cela je cherche quel huile donnera le savon le plus détergente tout en étant bon marché.

    Je sais que l’huile de coco est pas mal, mais cher, a moins de prendre de la végéaline, mais je me demande alors l’impacte que produit l’hydogénisation…. en effet la végétaline est une huile hydrogéiné….

    Je me demande aussi quel es le pouvoir détergent de l’huile de lin….

    Bref vous feriez votre lessive avec quel huile?

    Merci

    1. Bonjour et merci de votre passage sur mon blog! Je pense que le savon de Marseille est le meilleur pour le ménage car c’est celui qui mousse le moins. Pour le produit vaisselle, c’est mieux le 100% coco qui lui mousse beaucoup.
      Je pense que tous les savons quelle que soit leur composition sont détergents, c’est la nature même du savon. Pour l’huile de lin je n’ai jamais essayé… A vous de faire vos expériences!
      Bonnes bulles!

  22. Très intéressant comme article.
    Il n’est pas fait mention du coût.
    Je viens de trouver du savon de marseille à moins de 5€ / kg. Certes c’est pas du 100% huile d’olive, ils ont rajouté de l’huile de palme et de coprah à la recette.
    Bon d’accord faut acheter un bloc de 16.5kg, mais à ce prix la, je trouve ça intéressant.
    (trouvé à la savonnerie du Fer à Cheval à Marseille)
    Ca a l’air de se couper assez facilement. Faudra oublier les formes dans des petits moules sympa.. mais avec un fil a couper, je pourrais faire des pavés et le reste finira en copeaux pour la lessive.

    1. Vous faites bien comme voulez! 5€ c’est excessivement cher pour du savon, mais si cela correspond à votre bourse, je ne vois pas où est le problème. Fabriquer son savon apporte une satisfaction que ne vous apportera pas l’achat d’un savon de Marseille. Mais acheter le savon déjà fait vous fera gagner du temps. ce n’est pas la même démarche. Un peu comme se mitonner de bons petits plats parce qu’on aime la bonne cuisine, ou qu’on veut se chouchouter, et acheter des plats tout prêts chez Picard parce qu’on n’a pas le temps de cuisiner, ou qu’on n’aime pas ça. Les deux démarches se valent, aucune n’est meilleure que l’autre, ça dépend simplement du chemin que vous souhaitez parcourir. Au final vous aurez toujours du savon pour vous laver, ou des plats pour vous nourrir, c’est ce qui compte!

    2. Bonjour,
      Avec 2 litres d’huile d’olive vierge top budget à 6 € au total et 1 litre environ de lessive de soude à 2,50 € on fait pratiquement 3 kg de savon pur huile d’olive.
      Cela revient à 2,84 € le kg… ;-)

      1. Certes. Avec un 100% olive, sans colorant, sans parfum. Dès qu’on veut mettre de l’huile de coco ou de palme ou de ricin, le budget augmente beaucoup. Le colorants n’ont pas beaucoup d’impact, mais les prafums oui! Un bon savon naturel parfumé et coloré reviens relativement cher.

  23. Bonjour!
    Nous découvrons votre site avec gourmandise. Merci il est très intéressant/utile/efficace!
    Nous faisons de plus en plus de choses nous-même et venons de décider de tenter de faire notre savon d’Alep (40% huile de baies de laurier / 60% huile d’olive). Pour une première, nous pensons utiliser la lessive de soude prête à l’emploi mais pour connaître la quantité à utiliser, on ne peut pas se servir du logiciel Soap Calc n’est-ce pas? Du coup, comment savoir quelle quantité de lessive de soude ajouter à notre mélange d’huiles laurier/olive? Pouvez-vous nous aider s’il vous plaît?

    1. Bonjour, et merci de votre passage sur mon site!
      Pourquoi ne pourriez-vous pas utiliser soap calc pour la lessive prête à l’emploi? Ce calculateur est le meilleur que je connaisse, vous pouvez tout à fait l’utiliser pour la lessive prête à l’emploi. La seule chose à laquelle il faut être vigilent, c’est de bien utiliser le point à la place de la virgule (comme chacun sait, les anglais ne font rien comme les autres…). Par exemple pour une lessive à 30,5%, il faut entrer 30.5%.
      Vous trouverez un tutoriel sur le blog.
      Bonnes bulles!

  24. Bonjour,
    Ok. Merci beaucoup pour votre réponse! Nous n’avons pas encore la lessive prête à l’emploi sous les yeux, ce qui explique peut-être notre question. Mais avec votre réponse, tout est clair! Merci, nous allons bientôt nous lancer dans la saponification! :)
    Bonne journée!

  25. Bonjour, par quoi peut-on remplacé l’huile de palme, il y a beaucoup de recette avec cette huile que j’aimerai remplacé lorsqu’il y a de huile de coco + karité + olive , qui sont ds le livre je crée mes savons au naturEL de LEANNE SYLVAIN CHEVALLIER, je suis déçue de ce livre ou il y a 80% de recette avec huile de palme

    MERCI A VOUS

    ANN

    1. Bonjour et merci de votre passage sur mon blog.
      Pourquoi souhaitez-vous supprimer l’huile de palme? si c’est pour des raisons écologiques, alors il faut aussi supprimer l’huile de coco qui est produite dans les même conditions. Auquel cas il faut revoir toute votre composition de savon.
      Pour remplacer l’huile de palme, vous pouvez mettre du beurre de karité ou de cacao. Mais vous n’aurez pas exactement le même rendu. L’huile de palme est à mon avis difficilement remplaçable. Mais vous pouvez aussi faire différents tests avec différentes huiles pour trouver une recette qui vous convient.
      bonnes bulles!

  26. Bonjour,
    Je m’apprête à faire mon savon moi-même et votre blog est celui qui explique le plus finement les choses : je vous remercie. Il me reste cependant une question :
    > si je veux ajouter du miel, des huiles essentielles et de l’argile, dois-je ajouter leur poids (30 gr) au poids des huiles (300 gr) AVANT le calcul du poids de soude et de celui de l’eau ?
    > si oui, comment faut-il remplir le calculateur ? 330 gr d’huiles (au lieu de 300) ou bien 300 gr d’huiles + 30 gr de fragrances ?
    Merci de votre réponse, cordialement,
    LNG

    1. bonjour, et merci de votre gentil commentaire!
      alors non, les ajouts que vous vous souhaitez faire n’entrent pas dans le calcul des huiles car ce ne sont pas des huiles justement (et donc ne se saponifient pas) dans le calcul de la soude, seules les huiles végétales sont prises en compte. il ne faut rien compter d’autres, même les huiles essentielle qui ne sont pas du gras.
      Bonnes bulles!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
:red: 
:blink: 
:roll: 
:shock 
:mrgreen: 
:sourire: 
:rire: 
:na: 
:langue: 
:arrow: 
:idea: 
:coeur: 
:eek: 
:suspect: 
:voyons: 
:toctoc: 
:smoke: 
:burp: 
:kiss: 
:cheers: 
:dead: 
:old: 
:pan: 
:fouet: 
:fusil: 
:boulet: 
:fumivert: 
:merci: 
mdr 
:vivemoi: