Savon au chaudron

Le savon au chaudron est une technique de saponification à chaud : la saponification est accélérée par la cuisson de la pâte à savon.

Un peu d’histoire…

C’est une technique ancestrale puisqu’elle est utilisée depuis plusieurs siècles en France (à Marseille notamment), en Italie, en Espagne et en Syrie. Elle a probablement été introduite en Europe par les Arabes aux alentour du VIIIème siècle, au moment de la conquête de la péninsule Ibérique. Elle est encore utilisée aujourd’hui pour la fabrication du savon de Marseille et du savon d’Alep entre autres.

gravure manufacture de savon
Fabrication de savon au suif dans la région de Paris

Technique de fabrication

Sa mise en œuvre ne diffère pas beaucoup de la saponification à froid, si ce n’est que le savon passe par une phase de cuisson.

1- Commencez par préparer votre matériel et organiser votre plan de travail comme d’habitude. Vous n’avez pas besoin de matériel en plus.

2- Préparez votre recette, calculez la soude pour un surgraissage à 1%, prévoyez vos ajouts et un surgraissage additionnel.

3- Confectionnez votre savon comme pour la saponification à froid, mise à part que vous ne faites pas vos ajouts dans les huiles. Pesez vos gras durs et faites-les fondre, ajoutez vos huiles liquides. Pesez l’eau et la soude et faites votre lessive, puis ajoutez-la à vos huiles. Mixez jusqu’à obtenir une trace épaisse.

4- Quand votre pâte a bien épaissi, remettez le bécher  dans la casserole d’eau bouillante, et laissez cuire au bain-marie en remuant de temps en temps.

5- Petit à petit, la pâte à savon va devenir translucide. C’est signe que la saponification est en cours. Continuez de remuer régulièrement jusqu’à ce que toute la pâte à savon soit redevenue homogène. Le temps de cuisson varie en fonction de la quantité de pâte que vous avez préparé. A Alep, la cuisson dure minimum une journée, dans des chaudrons immenses.

6- Lorsque votre pâte à savon est bien homogène, laissez cuire encore quelques minutes, puis prélevez un peu de pâte avec une petite cuillère. Laissez refroidir quelques secondes puis façonnez une petite boule entre vos mains et donnez-lui un coup de langue. Elle doit avoir un gout de savon neutre et ne pas piquer la langue. Si elle pique, laissez cuire encore un peu, c’est que la saponification n’est pas terminée. Si elle ne pique pas, diluez le reste de vos ingrédient dans votre huile de surgraissage et ajoutez-les à la pâte. Mélangez bien pour homogénéiser.

7- Sortez le bécher du bain marie et mouler rapidement en tapant bien le moule pour répartir la pâte à savon et éviter les bulles d’air. La pâte à savon cuite se solidifie très rapidement au contact de l’air. Raclez bien le fond du bécher et malaxez le reste de pâte à la main si vous n’arrivez pas à l’incorporer correctement au reste du savon.

8- Attendez vingt-quatre heures que le savon soit bien froid, puis démoulez-le et débitez-le en savonnettes. Si vous souhaitez le tamponner, faites-le immédiatement. Votre savon est prêt à être utilisé!

préparation de la pâte à savon
Préparez votre savon comme d’habitude : faites fondre les beurres, ajoutez les huiles puis la soude, mixez jusqu’à trace épaisse.
cuisson au bain-maire
Mettez la pâte à savon à cuire au bain-marie.
mélanger la pâte
Mélangez régulièrement jusqu’à ce que la pâte soit redevenue homogène.
Cuisson au bain-marie
Quand la pâte à savon est redevenue homogène, laissez cuire encore quelques minutes.
vérifier la cuisson
Prélevez un peu de pâte pour vérifier la cuisson.
ajouts
Quand la pâte est cuite, faites vos ajouts.
mouler rapidement
Moulez rapidement et laissez refroidir.

Vous pouvez aussi faire cuire votre pâte à savon directement sur feu doux (sans la mettre au bain-marie) dans une casserole à fond épais. Votre savon contiendra moins d’humidité, mais il faut le surveiller étroitement pour ne pas qu’il brûle.

Avantages et inconvénients

Les avantages de cette technique sont multiples :

– Le savon est utilisable en quelques heures, ce qui est très pratique si l’on a besoin de savon rapidement ou si l’on est très impatient. Ceci dit, je vous conseille tout de même de laisser vos savons curer au moins neuf mois, ils n’en seront que meilleurs.

– Cette technique permet de choisir quelle huile ne sera pas saponifiée. En effet, l’huile de surgraissage est ajoutée en fin de cuisson, lorsque la saponification est achevée, ce qui permet de ne pas soumettre cette huile à la soude.

– Les ajouts gardent plus facilement leurs propriétés car ils ne sont pas soumis à l’action de la soude. Les huiles essentielles en particulier gardent beaucoup mieux leur parfum avec cette technique qu’avec la technique à froid. C’est très pratique si vous souhaitez faire un savon aux agrumes par exemple.

savon orange-cannelle
Savon à l’huile essentielle d’orange et de cannelle

Elle présente néanmoins quelques inconvénients :

– Avec cette technique, les marbrages ne sont pas possibles. En effet il n’y a plus de trace puisque la saponification est terminée, ce qui permet de garder la pâte à savon liquide, c’est l’action de la chaleur.

– Le dessus du savon est vraiment brut, et cet aspect peut ne pas plaire à tout le monde. Il est cependant possible de le raboter à la mandoline.

illustration savon raboté
Voici un exemple de savon raboté sur le dessus.

Personnellement c’est une technique que j’aime beaucoup, particulièrement pour mes savons au naturel car elle me permet de les parfumer aux huiles essentielles sans me ruiner. J’aime aussi beaucoup l’aspect final du savon, très brut, compact, lourd. Il sent bon le passé. Enfin je raffole de l’odeur de la pâte à savon en train de cuire, elle me fait voyager.

Vous trouverez le tutoriel vidéo à cette adresse : savon au chaudron

56 réflexions au sujet de « Savon au chaudron »

  1. Merci pour la publication.
    Un peu plus de détail sur la chauffe serait intéressant, il n’y a pas à un moment donnée, une montée de savon? Et pour la fin, le savon se liquéfie à 280 degrés, il serait donc possible de le couler dans un moule?

    1. qu’est-ce que tu voudrais comme détails? Non il n’y a pas de montée de savon, ou alors ça ne m’est jamais arrivé. En tout cas je ne vois pas de quoi tu parles. Ensuite non, le savon n’est pas à 280° puisqu’il est au bain-marie, ce qui veut dire à peu près 100°C. Et j’arrive à le couler en moule… mais peut-être que tu parles de degrés Farenheit :D

  2. Oh super !
    J’aime beaucoup ce genre de savon brut :coeur:
    J’aime que les huiles essentielles soient bien présentes
    et en SAF , je suis souvent déçue .
    Merci à toi !

  3. Ahh bien le tuto .. Merci !! Par contre j’ai une petite question e, effet, j e voulais savoir si le fait de faire le savon au chaudron ne favorisait pas le rancissement !( ou si justement, le fait de chauffer les huiles permettait d’utiliser des huiles qui rancissent facilement à l’air habituellement ) :wacko: Si ma question est débile, je m’en excuse par avance mdr

    1. non non ta question n’est pas débile ;-)
      alors je ne pense pas que cette technique ait un effet sur le rancissement, que se soit dans un sens ou dans l’autre, car de toute façon, les huiles sont chauffées par la saponification. donc celles qui tiennent bien al chauffe de la sapo, tiennent aussi celle du chaudron, celles qui ne tiennent pas la chauffe de la sapo, ne tiennent pas non plus celle du chaudron.

  4. Bonjour Estellka
    Je suis intrigué, j’ai essayé ta méthode samedi dernier, j’ai trouvé cela vraiment très chouette.
    Mais quelques trucs restent un peu nébuleux pour moi.
    1 – L’eau: Est-ce que tu conseilles de s’en tenir à ce qui est proposé par soap Calc, soit 38% d’eau dans la préparation ? Tenant compte que la pâte reste si j’ai bien compris au moins une demie heure à une heure dans son récipient en cuisant, je suppose qu’il doit y avoir une certaine évaporation?
    As-tu rencontré des soucis suite à cette évaporation? (Savon trop sec, foirage de la préparation en cour, caustique, cuisson qui ne se passe pas comme prévu.

    2 – Est-ce que tu chauffes à feux doux, moyen? ça pour moi, c’est vraiment le gros point d’interrogation, je patauge.
    3 – Détail : J’ai lu en ligne que le récipient contenant la pâte ne devait pas toucher l’eau en ébullition pendant la cuisson, es-tu d’accord avec cela? Ou d’après toi cela na pas forcément d’importance ? (On voit sur tes photos que le récipient touche le fond de la casserole)
    4 – On voit également sur quelque tutos en ligne youtube (technique du crockpot, mijoteuse) que les gens recommandent de fermer le couvercle afin de garder le taux d’eau adéquat jusqu’à la fin de cuisson.
    Je comprends mal l’implication de ce taux d’eau pendant la fabrication. Je comprends cependant sa conséquence sur le séchage et la dureté du savon une fois saponifié. Je vois partout que l’on recommande des taux aux alentours de 30% pourquoi alors soap calc par défaut est à 38% ? Je patauge là aussi (j’ai vraiment très peur de baisser ce % d’eau, s’il te plait aide moi à comprendre.

    Trouverais-tu judicieux de fermer le récipient pendant la cuisson ou selon toi cela n’aurait pas d’importance? (on voit sur tes photos que le récipient n’est pas couvert)
    5 – Est ce que des matières comme par exemple le beurre de karité ou de l’huile d’avocat peuvent peuvent être fragilisé par la cuisson?
    6 – Est-ce que l’utilisation de lactate de sodium dans la recette peut poser un problème avec la méthode au chaudron? (Détérioration, changement de ses propriétés ?)
    Je suis bien conscient que je t’en demande beaucoup. Pour moi, cette méthode est très tentante. Je suis bien souvent agacé de devoir attendre un mois avant de voir si un savon est bien ou pas. Bien que je prenne toujours des notes, un mois, c’est long quand tu veux tester et tirer des enseignements bref cette méthode me plaît beaucoup, j’aimerai mieux la comprendre.
    Un immense merci si tu peux me répondre.

    1. hi hi hi en effet quand j’ai vu ton pavé je me suis dit que tu en avais sur le coeur :-). Je vais tâcher de te répondre du mieux que je peux, mais je n’ai pas la réponse à toutes tes questions.
      donc reprenons dans l’ordre
      1- pour l’eau, de manière générale, moins il y en a, mieux c’est. Seul problème, ça accélère fortement la trace, donc c’est plus difficile de marbrer, c’est pour ça qu’on utilise un % d’eau plus élevé. les 38% d’eau proposés par soap sont une simple indication, 33% environ pour marbrer, c’est déjà bien. Ensuite oui un des buts de cette technique c’est l’évaporation, donc il faut surveiller la cuisson pour bien l’arrêter avant qu’il n’y ai plus d’eau, sinon ça brule et ça sent pas bon (comme la cuisine finalement). du coup je répond par la même occasion à ta question sur le couvercle : non il ne faut pas en mettre, sinon l’eau retombe dans le savon. or le but du chaudron c’est entre autre de faire évaporer. Et pourquoi soap calc a choisi 38% comme valeur par défaut, je ne sais pas, mais tu peux leur demander :-)
      2- je chauffe pour maintenir l’ébullition. en soi, la puissance du feu n’a pas d’importance puisque comme c’est au bain-marie, la cuisson reste à 100°C à peu près, donc feu doux ou fort n’influe pas sur le savon. En revanche, le feu doux consomme moins d’énergie, donc il faut mettre le feu le plus doux possible, mais tout en gardant l’ébullition.
      3- Si le récipient touche ou non le fond, honètement mes récipients touchent toujours le fond et je n’ai jamais eu de souci, je ne sais pas d’où vient cette croyance, ni si elle a un fondement ou une raison d’être. donc je ne peux pas t’aiguiller plus. Moi ça touche toujours.
      5- (j’ai répondu au 4 plus haut, dans le 1) C’est difficile à dire. Je dirais oui et non. Non parce que ça n’altère pas la composition moléculaire de l’ingrédient (dans le cas des huiles que tu cite en tout cas) donc chimiquement ça ne l’altère pas. une fois refroidit, il reprend sa forme initiale. De plus, même avec la sapo à froid c’est chauffé, un peu moins seulement, mais chauffé quand même. Ensuite, oui ça peut altérer dans le sens où la chauffe accélère toutes les réactions chimiques, et donc la réaction d’oxydation des huiles fragiles qui donc rancissent plus vite. Mais à mon avis, à ce niveau la différence avec la sapo à froid est minime. De plus, comme la sapo est terminée et que l’eau a été évaporée, et qu’il n’y a pas besoin de cure, tu peux mettre le savon au congèl pour le protéger du rancissement. Donc en conclusion, oui ça peut altérer à cause du rancissement, mais à priori pas plus que pour la sapo à froid.
      6- Pour le lactate, je ne sais pas du tout, je n’ai jamais testé avec cette technique. Je te laisse essayer et venir nous donner la réponse ;-)
      c’est vrai que laisser curer c’est long et difficile, et je pense qu’un mois c’est totalement insuffisant pour juger de la qualité d’un savon. donc oui cette technique est agréable pour ça aussi.

      Voili voilou, j’ai répondu dans la mesure de mes connaissances, n’hésite pas à faire des tests sur les points encore obscurs et de venir nous donner les résultats! Et surtout n’hésite pas à poser des questions, même une grosse tartine, c’est comme ça que tout le monde progresse. Et tout comme avec les élèves, on ne sait jamais qui progresse le plus. celui qui explique ou celui qui reçoit l’explication :-)

  5. Super questions et super réponses! merci à vous deux ! :-)

    Idée: est-ce que les 38% d’eau ne seraient pas recommandés par soapcalc pour les débutants afin d’éviter une trace trop rapide? (Il m’a semblé avoir lu cela quelque part, mais où?)

    Etonan, tu voudras bien nous faire part de tes réflexions lors de tes essais?
    Cette technique me tente et… je n’ose toujours pas me lancer! :red:

    Estelle, j’admire comment tu as réussi à mouler! Cela doit être assez galère avec une pâte si épaisse, non?

    1. moui on peut débuter à 38% si on veut. mais beaucoup de gens débutent avec la lessive de soude, donc à 32% en moyenne, et ils ne s’en sortent pas plus mal.

      pk tu n’ose pas te lancer? franchement c’est pas plus compliqué que la SAF, et encore moins que le procédé ITMHP. Pour mouler ce qui n’est pas simple c’est que ça refroidit, donc faut pas trainer, mais le résultat est bien quand-même. ce que j’ai fait pour mon dernier c’est que j’ai coupé le haut (c’est toi qui m’a donné l’idée avec la mandoline)et j’ai remodelé tous mes hauts pour faire une savonette ronde. c’est pas mal.

    2. Gielle dit: Etonan, tu voudras bien nous faire part de tes réflexions lors de tes essais ?

      Réponse : coucou Gielle
      Pardon de ne pas t’avoir répondu plus tôt. Ce sera avec plaisir, je vous ferai un petit compte rendu ici pour vous tous et toutes. Je ferai cela ce soir en rentrant à la maison, il me fera plaisir aussi de vous mettre une photo du rejeton. Je te souhaite une journée radieuse Gielle :^)

  6. Et bien voilà! je me suis lancée ce matin :-)
    Surprenant par moments… Evidemment, pour une fois, la trace est arrivée bien lentement (la célèbre loi de la contradiction universelle!) mais tout s’est passé correctement, tel que tu le décris :good:
    Par contre, ce ne sera pas un beau savon parce que j’ai fait une boulette à la fin :pan:
    J’ai voulu ajouter de la pâte d’argile verte qui ne s’est pas du tout mélangée à la pâte de savon. Résultat: on dirait un « truc aux fines herbes » :-(
    Je posterai dès qu’il sera refroidi…

    Merci Estelle pour toutes tes précieuses explications :kiss:

  7. ho là là ! Moi qui a tellement hâte d’utilisé un savon maison ! J’avais pas encore lu ! Je croyais ça serait bien compliqué ! Merci ! Pour le % de 32 tu le recommande pour le marbrage (je savais pas, je laissais toujours la valeur par défault soit 38) .. Pour les savon au chaudron tu recommande combien ? Je voudrais tenté un 100% olive au chaudron !,

    1. tu peux laisser la valeur par défaut, ça va bien aussi. quand j savonne à la lessive de soude, je suis entre 32 et 33% donc 32/33% c’est bien aussi ;-)
      pour un savon au chaudron je mets 32% mais si tu mets 38% ta pâte sera plus fluide une fois cuite (mais ton savon contiendra plus d’eau).

  8. Merci beaucoup pour tout ! Petite question supplémentaire, vous dites : 2- Préparez votre recette, calculez la soude pour un surgraissage à 1%, prévoyez vos ajouts et un surgraissage additionnel.

    Donc on ajoute des huile seulement a la final, avant de moulé, pour la surgraisse ? Je sais que vous êtes adepte du 100% olive ! Vous recommanderiez un surgras de combien ?

    1. oui c’est ça, on ajoute el surgraissage en fin de cuisson, juste avant de mouler pour que l’huile ne soit pas saponifiée. Cette technique de surgraissage ne focntionne qu’avec la méthode au chaudron.

  9. Bonsoir et merci Estelka pour ton blog qui est la caverne d AliBaBa :-) !
    Le becherel que tu mets dans le bain marie est bien en plastique? :scratch: ne doit on pas utiliser que de l inox ou du verre?
    Si j utilise mms calculator je choisis 0% en surgraissage ?
    Merci des tes retours

    1. oui il est en polypropylène. on peut utiliser ce matériau, il tient bien la soude et la chaleur. pour le surgraissage, tu choisis le surgraissage que tu veux… je ne comprend pas bien ta question.

  10. Bonjour, j ai fait mon premier savon 100% huile de grignon d olive (espagne) surgraissage à 8 à la trace qui a apparu dans les deux mn . 48h plus tard mes savons de 250gs moulés dans des briques de lait son très mous . j ai pris la décision dans faire recuire deux à la casserole direct à feu doux, le savon a fondu puis c’est déstructuré( comme un chocolat trop chauffé) et une huile très claire a apparu que j ai récupéré dans un ramequin(2 à 3 cl). Je ne comprend pas se qui c’est passé , je pense à la glycérine?que doit- je faire du savon fondu?, pour les trois autres je vais attendre quelque mois . merci de m’éclairer.

    1. Pour être franche, je ne sais pas du tout. je n’ai jamais utilisé les grignons d’olive, je n’ai jamais eu de savon mous avec de l’huile d’olive, je n’ai jamais vu le phénomène que vous décrivez en faisant fondre des savons. Je suis bien désolée, mais je ne peux pas du tout vous aider. Pour les savons fondus je suppose que vous pouvez els utiliser. Mettez-moi votre recette complète, je vais voir s’il n’y a pas une erreur de ce côté là.

    2. Bonjour, j’ai déjà eu ce souci, j’ai rajouté de l’eau en petite quantité et j’ai remis en casserole à feu doux puis j’ai remélangé au fouet et miracle cela s’est ré-homogénéisé.
      J’ai pu ensuite le couler en moule rigide et le savon était parfait.

  11. bonjour ..deja merci de nous faire partager votre passion .

    Je cherche désespérément de l’aide.
    J’aimerai faire un savon au chaudron avec mes enfants ( leur apprendre la patience )
    J’ai fabriqué ( recyclé ) un chaudron en cuivre avec un batteur qui peut tourner des heures ( principe du confiturier ) Mon soucis est que je ne trouve pas de recettes ou si plutôt j’en trouve mais avec plein de contradictions
    je voudrais faire un savon alep ou type alep .
    Mon idée est 80% huile d’olive – 20 % baie de laurier .
    Auriez vous le temps de m’aider ?
    en étape 1 mon huile et ma soude …je monte a 100°/110 °..
    à la trace ( j’ajoute mon HE)
    Je coule ( moule )

    En fait je me demande si je mets les 20 % d’huile de baie de laurier au début ou si je les fractionne 10 au début et 10 à la trace ? ou peut être et 5 si je n’utilise que 10 % d’huile de baie ..

    Merci par avance …

    1. Bonjour à vous, et merci de votre passage sur mon blog!
      Donc pour votre savon au chaudron, C’est une TRES MAUVAISE IDEE d’utiliser un chaudron en cuivre car la soude corrode le cuivre. Vous risquez une réaction que vous ne pourez peut-être pas maitriser. Ensuite, et au vu de votre inexpérience, je vous déconseille de faire un savon avec vos enfants. il faut savoir qu’il est interdit de faire manipuler de la soude caustique à des mineurs dans le cadre professionnel. Pour am part 16 ans est un minimum. Et même pour des enfants de 16ans, je conseille de pratiquer la technique envisagée plusieurs fois afin de bien la maitriser, avant d’y faire participer les enfants.
      Ensuite, votre recette est ok, de ce côté là tout va bien. Pensez-bien à calculer votre soude avec un calculateur (vous trouverez des tutos sur le blog).
      Pour la réalisation, regardez plusieurs fois la vidéo que j’ai mise en ligne et lisez plusieurs fois le tuto afin de bien vous imprégner de la technique. Si vous suivez ma méthode, votre chaudron ne montera pas à 110°, il sera à 100° maximum. Je vous conseille également de ne pas monter jusqu’à cette température. En effet avec votre recette, vous allez avoir du mal à obtenir une trace épaisse avant de mettre au bain-marie, il faut donc baisser la température de chauffe. Gardez une eau légèrement frémissante mais si ça se met à bouillir coupez le gaz pour quelques temps, puis remettez-le jusqu’à frémissement etc.
      Ensuite dans un chaudron on ne fait aucun ajout à la trace normalement. D’ailleurs dans un savon d’Alep, on ne met traditionnellement pas d’HE. Je vous conseille donc de mettre vos deux huiles en même temps, de bien les mélanger, voire de les chauffer un peu, puis d’ajouter la soude, de faire cuire le temps que le savon devienne complètement translucide, et enfin de mouler.
      Bonnes bulles!

  12. Bonjour .

    Merci de vos précieux et avisés conseils. Je pensais aussi au risque du cuivre . Je vais donc adapter la chose en confectionnant un contenant en inox en récupérant une vielle cocote. Le malaxeur que j’ai est en inox ( il tourne lentement, c’est le moteur du confiturier auquel j’ai ajouté des pales en inox, initialement on s’en servais poru faire des bassine de soupe pour des maraudes ) je vais juste bricoler un support pour l’adapter sur une cocote à la retraitre :-)
    .
    Mon idée est de reproduire la technique de cuisson du vrai savon Alep.
    J’ai testé en SAF mais je retrouve pas la texture ..
    L’idée est de pas utiliser le bain marie mais de faire chauffer le chaudron ( cocote ) sur une plaque de cuisson type vitro. ( mes enfants sont grands 16/20 )

    J’ai observé plein de vidéo sur le savon Alep ( j’avais jadis visité une savonnerie ) et au moment ou ils coulent le savon, il est pas très épais .. mon objectif est de retrouver la texture ( un peu brut , un peu poreuse ) de mes souvenirs ils m’avait dit qu’ils melangaient les huiles ( effectivement avant la chauffe ) et ajoutaient la soude ( peut être même autre chose ..) et qu’ils laissaient mijoter ..une des savonnerie que j’avais visitais avait un malaxer électrique qui tournait lentement .. une autre savonnerie que j’avais vus cela se faisait manuellement .. ( intensif au début et plus espacé ensuite .) ..

    Si vous avez des recommandations, n’hésitez pas et je vous en remercie par avance.

    Merci encore

    1. Vous avez donc eu la chance d’aller en Syrie. J’y suis allée également, et j’ai adoré ce pays. J’ai visité une savonnerie également, mais je ne me souviens plus du tout des détails. je ne m’intéressais pas au savon à l’époque. Je ne peux pas tellement vous donner de conseils plus que ce que je vous ai déjà donné car je n’en sais pas tellement plus sur la fabrication du savon d’Alep. Je pense que le savon est relargué en fin de cuisson comme pour le savon de Marseille, mais je n’en suis pas sûre. Et Je pense également qu’il faut mettre les huiles à chauffer un peu avant de mettre la soude, et de garder une température constante, inférieure à 100°C, sinon le savon déphase. Je pense que 80° c’est bien. Si votre savon déphase, c’est à mon avis que le feu était trop fort. Dans ce cas, sortez du feu et mixez tant que vous pouvez, il revient à lui normalement.
      Bon courage, et n’hésitez pas à venir nous faire part de vos expériences sur le forum!
      Bonnes bulles!

  13. Bonsoir …. j’ai aussi adoré ce pays mais c’était y’a bien longtemps.
    Je suis de nature curieux donc javais plein de question :-)
    La savonnerie qui avait le mélangeur electrique ( des pales énormes qui tournait longtemps m’avait dit rajouter de l’eau le savon n’était composé que d’huile de seconde pression on y voyait même des morceau d’olive – soude – eau )
    Par contre a l’époque je ne m’intéressais pas au savon je n’ai donc aucune idée au niveau de l’utilisation de l’eau. Je vais tester enrichis de vos infos et de mes souvenirs

    Je ne manquerais de venir vous raconter

    Merci encore

  14. Me revoila … bonjour..

    J’ai testé mais j’ai un petit soucis le savon est trop épais au moment de le mouler .. je me demande si je devrais pas rajouter un peu d’eau …

    J’ai fait un litre d’huile ( cuisson environ 3 heures ) j’ai bricolé un truc qui agitait en permanence durant la cuisson ..(un peu lent peut être ) j’ai mis ma lessive de soude l’huile était a 60 ° – cuisson bloqué a 90/100 °
    J’ai rien compris, 2 heure de cuisson impec …( je m’absente ) ….et la dernière heure j’etais pas la .. en revenant j’avais une purée

    Une idée peut etre ?

    1. c’est normal, le savon épaissit. J’ai fait une vidéo pour que tout le monde voit bien comment doit être le savon au moment de la mise en moule. il faut vite mouler tant que c’est chaud.

  15. Ping : Sweet lavanda !
  16. Bonjour
    je viens vous faire part de mon expérience de saponification à froid enfin quand je dis à froid j’avais préchauffé légèrement les huiles et fait fondre les beurres avant de mettre la lessive de soude l’ensemble devait être aux alentours de 40 degrés; j’ai coupé le feu et j’ai mélangé la soude que je n’ai pas trop laisser refroidir et j’ai commencé à remuer.
    Ma grande surprise que je n’avais pas anticipé et que la réaction de saponification est montée en température bien plus que d’habitude et l’ensemble est monté très chaud j’avais du mal à mettre la main sur la casserole l’ensemble est monté en soufflet et a commencé à déborder de ma casserole.
    J’ai improvisé malgré moi la création du savon express en moins de 20 minutes.
    J’ai mis ma casserole à refroidir en bain-marie dans l’évier et j’ai pris le savon doucement à la main et je l’ai moulé à la main certes cela fait des pavés énorme et vraiment pas beau et ils sont en train de sécher, enrevanche le savon est hyper soyeux super crèmeux et je pense que je viens de découvrir quelque chose que j’adore.

  17. Bonsoir, j’ai récupéré un chaudron en cuivre dont l’étalage est parti. J’avais cru que je pourrai saponifier (A froid ou A chaud) là dedans mais en lisant votre blog (super bien fair merci !) je vois qu’en fait pas possible?
    Du coup si je veux utiliser mon chaudron :
    Soit je l’etame
    Soit je fais au bain Marie mais alors je perds d’intérêt du beau Chardon en cuivre ;)
    Merci pour votre aide !!

  18. Bonjour.
    Je voudrais me lancer dans la confection de savon au lait, et je voudrais garder le plus de propriété possible du lait. Est ce que le lait peut etre mis apres la confection de la lessive de soude et apres avoir fait la trace ? ce qui permettrait de ne pas alterer ses qualités ? Merci d’ avance de votre reponse . je suis vraiment novice. J’ ai un peu peur de me lancer…

  19. Bonsoir j’ai essayé à deux reprises de faire du savon à chaud et je ne me retrouve pas avec cette phase ou le savon redevient homogène il déphase ce mets à mousse et rien après il devient bizarre et quand je moule on a l’impression ce n’est qu’une impression il devient friable

  20. bonjour, je suis en 1erS et je cherche a realiser une saponification avec de l’huile de palme
    Il n’y a pas de liste de materiels, de doses precisent ?
    c’est pour un sujet de TPE l’huile de palme dans les industries.

    merci et tres beau blog !!!

    1. Bonjour,
      Je ne comprend pas bien votre question… une liste de matériel il y en a sur le blog et les doses précises, non puisque ça dépend du taux de surgraissage que vous voulez appliquer. Faites attention, le procédé de fabrication de savon dans l’industrie est différent du procédé artisanal. dans l’industrie, ils travailletn avec un excedent de soude puis ils relarguent.
      Bonne journée.

  21. merci pour le tuto que j’ai lu attentivement ainsi que les coms et vidéos diverses au final j’ai jamais fais de sapo a froid et sans me vanter je me gave pas mal en sapo a chaud (bon je suis cuisto j’ai des bases :) ) et je voulais absolument en faire un a la canelle de ceylan et a quasi 10€ les 5 ml pas moyens de les cramer en SAF et puis sa a marcher super il sentais plutot bien malgrés un sous dosage retrospectivement ( 25 gouttes pour 1k d’huile) mais l’odeur étais présente alors j’ai tester un peu de tout menthe poivré, gingembre … je me retrouve avec plus de 3kg de savon chez moi maintenant le temps d’user mon premier /3 a la canelle les autres auront vraiment le temps de curer pepère

    et puis des savons vraiment très basique sans odeur passer a la rape a fromage (ayé je lui ai trouver quelque chose a faire) pour la lessive, les murs, le sol

    bref voila pour la petite histoire

  22. Bonjour!
    Merci pour l’article et la vidéo!! J’adore la SAF, j’ai toujours été curieuse du chaudron sans m’y pencher jusqu’à présent… Mais vos explications me tentent…

    Par contre, je ne comprends pas comment calculer la quantité de soude par moi même. Même technique que pour la SAF?? (je n’utilise jamais de calculateurs) avec le porucentage d’NAOH? Peut être est-on obligé d’utiliser de la lessive de soude?
    Comment calculer la quantité de lesive de soude ou de soude microperlée??

    pour le surgraissage à la trace, est-ce comme pour la SAF : 10gr d’huile = surgraissage d’1% de plus (pour un savon de 1000 gr) ex : pour savon d’1kg, surgraissage 7% de base.+30gr d’huile à la trace=10% SG?!

    Merci par avance!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
:red: 
:blink: 
:roll: 
:shock 
:mrgreen: 
:sourire: 
:rire: 
:na: 
:langue: 
:arrow: 
:idea: 
:coeur: 
:eek: 
:suspect: 
:voyons: 
:toctoc: 
:smoke: 
:burp: 
:kiss: 
:cheers: 
:dead: 
:old: 
:pan: 
:fouet: 
:fusil: 
:boulet: 
:fumivert: 
:merci: 
mdr 
:vivemoi: