Formuler son savon : le parfum

Avec cette catégorie d’ingrédients, nous passons aux ingrédients qui sont à mon sens nécessaires. En effet, ils ne sont pas indispensables, puisque sans parfum vous avez quand même du savon qui lave, mais alors se laver avec un truc qui sent le saindoux, le canard ou autre, merci bien… Le parfum est donc nécessaire. Vous pouvez parfumer avec plusieurs ingrédients :

illustration fleur de cerisier

Des teintures mères et des macérats. Cette technique pour parfumer un savon est très aléatoire : certaines plantes parfument le savon, d’autres non. Je vous conseille de multiplier les macérats pour avoir un peu de parfum (macérat huileux + teinture mère par exemple). Pour un exemple précis, je vous renvoie à mes Variations aromatiques, ainsi qu’a l’article de Ppk.
Pensez également que certains ajouts comme les épices, le café, le cacao ou autre peuvent donner un parfum plus ou moins agréable à votre savon.

Les fragrances. Veillez à bien choisir des fragrances spécialement conçues pour la savonnerie. Elles sont généralement plus chimiques, mais au moins, elles tiennent. Vous pouvez les mélanger entres elles. Vous pouvez les doser de 1% à 5% du poids des huiles en fonction de la puissance du parfum que vous souhaitez, et aussi de la longueur de la cure. Pour ma part je dose à 2%. Encore une fois, à vous de voir!

Les Huiles essentielles vous permettent de parfumer naturellement votre savon. Attention cependant car nous ne savons pas si elles gardent leurs propriétés une fois soumises à la soude, donc je vous conseille de ne les utiliser que pour leur parfum (évitez les savons thérapeutiques). De plus, ne les utilisez pas pour un savon destiné à un enfant ou une femme enceinte. Prudence est mère de sûreté…En ce qui concerne le dosage vous pouvez aller jusqu’à 5%. Et restez vigilants car certaines comme l’HE de cannelle sont dermo-caustique, elles irritent la peau.

Illustration huiles essentielles

Vous pouvez bien entendu les mélanger entre elles. Un parfum est généralement composé de trois « épaisseurs », les notes de tête, notes de cœur et notes de fond. Les notes de têtes sont les odeurs volatiles, qui ne restent pas longtemps sur la peau. Les notes de fonds donnent du corps au parfum, ce sont elles qui tiennent le plus longtemps. Les notes de cœur enfin assurent la transition entre les notes de tête et le notes de cœur. En savonnerie, les notes de tête résistent généralement moins bien à la saponification, il faut donc les doser plus fortement que les notes de fond ou de cœur.

Voici une liste des huiles essentielles qui sont censées tenir en savonnerie :

Note de tête : Basilic (Ocimum basilicum) , Bergamote (Citrus bergamia), Cardamone (Elletaria cardamomum), Eucalyptus (tous chemotypes), Lavande (tous chemotypes), Lemongrass (Cymbopogon flexuosus), Litsée Citronnée (Litsea Cubeba), Menthe Poivrée (Mentha X Piperita), Poivre Noir (Piper nigrum), Tea-tree (Melaleuca alternifolia), Laurier Noble (Laurus nobilis), Verveine (Lippia citriodora), Fenouil (Foeniculum vulgare var dulce), Pruche (Tsuga cadanensis).

Note de cœur : Carotte (Daucus carota), Giroflier (Eugenia caryophyllus Sprengel), Cyprès (tous chemotypes), Géranium (Pelargonium graveolens), Gingembre (Zingiber officinale Roscoe), Muscade (Myristica fragrans), Niaouli (Melaleuca quinquenervia), Pin Sylvestre (Pinus sylvestris), Romarin (tous chemotypes), Thym (tous chemotypes), Camomille (Matricaria chamomilla), Sauge Sclarée (Salvia sclarea), Néroli (Citrus aurantium fleur), Ylang-ylang (Cananga odorata)

Note de fond : Bois de Hô (Cinnamomum camphora CT linalol), Cannelle (Cinnamomum zeylanicum) , Cèdre d’Atlas (Cedrus atlantica), Patchouli (Pogostemon cablin), Petitgrain Bigaradier (Citrus aurantium var. aurantium feuille), Vetiver (Vetiveria Zizanoides), Bois de Santal (Santalum album), Jasmin, Rose (Rosa damascena), Bois de Siam (Fokienia hodginsii)

J’ai pioché cette liste sur le blog des Listées Citronnées, allez jeter un œil, leur blog est très intéressant! La fiche Aroma-Zone est également très bien faite.

Article suivant : les colorants →

←Article précédent : les huiles

8 réflexions au sujet de « Formuler son savon : le parfum »

  1. Bonjour,
    J’ai un problème lorsque je rajoute une fragrance dans le mélange huile soude. En effet la consistance devient très épaisse et je ne peux plus faire des mar rages intéressants.
    Que dois-je faire pour éviter cela ?
    Merci.

    1. Bonjour et bienvenue sur mon blog!
      Effectivement l’ajout de fragrance peut provoquer une accélération significative de la trace. Il n’y a pas grand-chose à faire, sinon se grouiller de faire le marbrage. Certaines recettes permettent aussi de ralentir el phénomène (notemment avec beaucoup d’olive). Vous pouvez aussi faire votre mélange à une température plus basse, et mélanger à la main, cela ralentit également le phénomène. enfin, ajoutez votre fragrance directement dans les huiles, elle sera plus diluée. Bon courage!

  2. Bonjour!
    Et tout d’abord bravo pour ce blog!
    je voulais creuser le sujet teinture mère, mais le lien à ce sujet vers ton autre blog ne fonctionne plus.. l’article est-il toujours en ligne? merci

    1. Bonjour et merci de votre gentil commentaire!
      Chez moi les liens marchent. j’ai transféré l’article en question sur ce blog, et le lien mène ici, non à l’ancien blog.
      bonne journée!

  3. Bonjour,
    Je viens de decouvrir votre blog et je le trouve super clair.
    J’envisage de faire mes premiers savons la semaine prochaine.
    Toutefois je ne vois pas dans la liste des huiles essentielles l’immortelle, hors je suis en corse et ne pas se servir de cette odeur merveilleuse de notre maquis serait bien triste !!.
    Pensez vous que je peux le faire et avec quoi comme autre huiles essentielles.
    D’avance Merci et
    BRAVO :merci: :merci:

  4. Bonjour, quand j’utilise mon parfum la trace augmente à vitesse grand V, ma pâte à savon est devenue tres épaisse et granuleuse et je me demande si c’est pas fichu?… Je remarque quand fait la fragrance est une huile (fragrance oil). Faut il alors l’ajouter dans le calcul ? Mais comment? Ou faut il plutôt remuer au fouet plutôt qu’au mixeur? Merci de votre aide

    1. Bonjour,
      Certaines fragrances ont en effet tendance à accélérer l’arrivée de la trace. Pour limiter ce phénomène, il faut baisser la quantité de fragrance, mettre la fragrance dans les huiles directement (avant la soude). Pour mélanger, je commence avec un petit coup de mixer pour homogénéiser la pâte, puis je continue avec la maryse. Si je commence à avoir des grummeaux, j’abandonne le marbrage, je mixe bien pour garder l’homogénéité, et je moule le plus rapidement possible.
      Bonne journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
:red: 
:blink: 
:roll: 
:shock 
:mrgreen: 
:sourire: 
:rire: 
:na: 
:langue: 
:arrow: 
:idea: 
:coeur: 
:eek: 
:suspect: 
:voyons: 
:toctoc: 
:smoke: 
:burp: 
:kiss: 
:cheers: 
:dead: 
:old: 
:pan: 
:fouet: 
:fusil: 
:boulet: 
:fumivert: 
:merci: 
mdr 
:vivemoi: