Formuler son savon : les ajouts

Les ajouts sont à mon sens secondaire. Un savon bien formulé est suffisamment doux pour se passer d’ajouts. Cependant, il peut être agréable de faire des savons au lait, à la purée de fruits ou de légumes ou toute autre folie qui vous traverserait l’esprit. De plus, je trouve que certains ajouts apportent vraiment un petit plus au savon.

On peut diviser les ajouts en deux catégories : les ajouts liquides (catégorie dans laquelle j’inclus les crèmes, boues, purées, yaourts, et toutes sorte d’ajouts aux textures plus ou moins liquides) et  les ajouts solides (en poudre généralement).

Les ajouts liquides

Avec la lessive de soude prête à l’emploi

Si vous travaillez à la lessive de soude prête à l’emploi, vous êtes limités dans vos ajouts de liquide. Pour savoir combien mettre de liquide en plus, il vous suffit de faire ce petit calcul très simple :

Calculez votre savon avec Soap Calc et regardez dans votre feuille de résultat le pourcentage d’eau contenu dans votre savon. Ici 33%.

illustration saopcalc
Pourcentage d’eau : 33%.

Sachant que le poids d’eau maximum recommandé est de 40%, il vous suffit de rajouter le pourcentage manquant. Ici : 40 – 33 = 7. Vous pouvez ajouter 7% d’ajouts liquides ; pour un savon contenant 500 g d’huile, vous pouvez rajouter 7 × 5 = 35g de purée d’avocat par exemple.

Avec les perles de soude

Si vous utilisez la soude en perle, votre marge de manœuvre est beaucoup plus large. Cependant, comme la dissolution de la soude dans l’eau provoque de la chaleur, cela peut créer quelques désagréments, comme par exemple le lait qui brûle. Pour incorporer des liquides, vous avez deux solutions :

1- Vous utilisez le liquide en question comme liquide de dissolution à 100%. Dans ce cas, vous pouvez congeler votre liquide de dissolution avant de lui ajouter les perles de soude. Vous pouvez également faire votre dissolution dans un bain-marie d’eau froide et ajoutant la soude très progressivement pour éviter que le liquide ne chauffe trop.

2- Vous pouvez dissoudre votre soude dans 1/3 d’eau, puis ajouter le 2/3 de l’autre liquide à la trace ou directement dans les huiles. Dans ce cas, choisissez un pourcentage de liquide élevé pour avoir suffisamment d’eau pour dissoudre vos perles de soude.

Voici une liste non exhaustive des différents ajouts liquides possibles dans un savon :

Les laits animaux, ou végétaux. Ceux-ci apportent principalement de la douceur. Je n’ai jamais pu tester en grande quantité, mais même en petite quantité c’est un ajout très intéressant. Faites attention si vous l’utilisez comme liquide de dissolution car il peut cuire et sentir mauvais suite à la réaction avec la soude. De plus, les laits accélèrent la trace et provoquent la phase de gel. Si elle est trop forte, il est fort possible que votre savon sente le lait cuit…

Illustration lait

Les infusions : Certaines gardent légèrement leur odeur ou leur couleur, mais la plupart virent au contact de la soude. Elles peuvent être intéressantes pour un savon désodorisant au café ou un savon précieux au thé matcha.

Les produits laitiers (crème fraîche, yaourts, fromage blanc). Je n’ai testé que la crème fraîche et j’adore! Je suis littéralement folle du crémeux que cela donne au savon! Je sais que Ophihia aime bien les yaourts, et Mizou le fromage blanc. Devant ces avis, j’en conclus que les produits laitiers sont de bons ajouts pour les savons.

Les purées de fruits ou de légumes. Selon le fruit choisi, elles apportent des propriétés différentes mais on peut généraliser sur la douceur. Attention car certains fruits comme la banane ou légumes comme l’avocat colorent légèrement le savon.

Les boues. Boues d’argiles, de la mer morte… Ces ajouts apportent des minéraux, de la couleur, de la tenue à la mousse, de la dureté au savon… que des bonnes choses !

 Les ajouts solides

Les ajouts solides sont relativement plus simples à utiliser puisqu’ils ne demandent pas de réduction d’eau. Cependant ils peuvent vous apporter un côté exfoliants pas forcément désiré. Pensez à les diluer dans un peu d’huile si vous les ajoutez à la trace. Sinon vous pouvez les incorporer directement dans les huiles avec le mixer.

Le sel :  Il apporte des minéraux, de la dureté, une texture vraiment particulière et une odeur caractéristique, qui se marie très bien avec la lavande je trouve. Il paraît que l’on peut l’incorporer jusqu’à 100% du poids des huiles, mais je trouve qu’à forte dose il déssèche fortement le savon. Personnellement je m’en tiens à 3% et je trouve que c’est suffisant. Je le dilue préalablement dans un peu de liquide et une fois ajouté à ma pâte à savon je mixe encore le plus longtemps possible pour qu’il soit très bien incorporé au savon. Si le sel est mal incorporé, vous aurez  un savon exfoliant (ce que je n’aime pas trop), friable et la coupe sera difficile (vous risquez d’abimer votre marbrage à la découpe).

Le sucre et le miel : je met ces deux ajouts ensemble car ils ont des propriétés communes : ils favorisent la phase de gel, donnent une mousse généreuse (un peu comme du caramel), et de la douceur. J’aime beaucoup ces deux ajouts pour la texture qu’ils donnent à la mousse, ce côté gras, épais, des grosses bulles, j’adore!

Illustration miel

Les argiles : vous pouvez les incorporer sans eau, à la trace (n’oubliez pas de les diluer), ou directement dans les huiles. L’argile blanche apporte de la blancheur et fait ressortir les colorants (attention, certaines marques donnent une couleur grisâtre au savon), l’argile rouge donne des couleurs allant de l’orangé au rouge brique, en fonction de la quantité, l’argile verte donne des couleurs allant du vert pâle au vert sombre, et les argiles roses et violette donne une couleur entre le marron et le gris, pas terrible je trouve…

La pierre d’alun : La pierre d’alun a des propriétés cicatrisantes et déodorantes et peut être incorporées à un savon de jardinier. Le seul problème c’est qu’elle inhibe complètement la mousse.

Le marc de café : exfoliant doux, il désodorise. Je n’ai jamais testé, mais ça me démange!

Les œufs : tout comme le lait, il faut faire attention qu’ils ne cuisent pas. J’ai testé un savon de Karo qui en contenait, et il était extrêmement doux et crémeux, un vrai bonheur!

Cette liste n’est bien entendue pas exhaustive, mais présentement, plus rien ne me vient à l’esprit… il y a déjà de quoi faire!

En espérant que cet article ait éclairé votre lanterne!

← Article précédent : les colorants

22 réflexions au sujet de « Formuler son savon : les ajouts »

  1. Bonjour,
    Je viens de de découvrir votre blog et j’avoue avoir déjà trouvé de nombreuses réponses à mes questions! ! Alors merci beaucoup :-)
    Je retourne à ma visite! :-)

      1. Bonjour,
        Moi j ai teste le marc de cafe dans un savon …. Au cafe et au thym fait pour laver les mains des cuisiniers. Il est top

      2. Je n’ai pas encore eu l’occasion de tester, mais il y a tellement de choses à tester que je ne sais plus où donner de la tête! Tant mieux si ce savon vous plait!

  2. Bonjour,

    Je découvre ce site et je suis émerveillé.
    J’ai deux questions dans la préparation de savon solide est-ce que l’ajout de poudre de menthe poivrée apporte essentiellement de la couleur ou cela a aussi un intérêt aussi pour l’apport de ses caractéristiques.
    Sinon peut-on aussi faire un apport d’Hydrolat ainsi que dans un savon liquide?

    Merci à vous.

    David

    1. Bonjour et merci pour ce gentil commentaire!
      Pour l’ajout de menthe poivrée, je pense que le seul intérêt réside dans la couleur, je ne pense pas que les propriétés de la plante soient conservées. L’ajout de poudre ne me paraît pas non plus très intéressant car la couleur verte dont vous parlez est dûe à la chlorophylle présente dans la plante et augmente les chance de rancissement du savon. Essayez plutôt de faire des infusions et/ou des hydrolats et des macérât huileux. J’ai fait un savon à la menthe poivrée dans la série des aromatiques que vous trouverez sur le blog. pour colorer en vert, vous pouvez mettre de l’argile verte par exemple. moi j’utilise aussi l’oxyde vert qui est très bien. Vous pouvez ajouter un peu d’huile d’avocat également et votre savon sera un pur bonheur.
      Pour l »hydrolat (et cela rejoint mes conseils précédents) vous pouvez en incorporer au savon en tant que liquide de dissolution de la soude. ceci-dit je pense que cela n’a pas grand intérêt car je ne pense pas que les propriétés de l’hydrolat se gardent, l’odeur non plus (de plus l’odeur des hydrolats n’est pas toujours très heureuse), bref je ne vois pas l’intérêt. Sauf dans le cas des savons aromatiques, où le principe est de multiplier les apports de plantes pour avoir un peu d’odeur, sans parfumer aux huiles essentielles ou à la fragrance.

  3. Bonsoir Estellaka

    Personnellement je dissous ma soude dans le lait congelé mais je ne suis qu’au début de mon expérience , pour le moment je n’ai eu aucune mauvaise surprise ..
    Dès qu’il a été coulé , je le mets dans une pièce où il fait 5° et il reste 24 h ..
    Mais en lisant tout cela je me demandai s’il était possible de dissoudre dans un minimum de lait et de rajouter la différence à la trace ?
    Mais comment calculer le poids de mes ajouts à la trace je suis perplexe ?

    1. bonjour et merci de votre passage!
      Vu la technique que vous utilisez, je me demande pourquoi vous souhaitez mettre le reste du lait à la trace, mais oui c’est possible. Il vous suffit de calculer votre poids de liquide, de prendre une partie de ce liquide et de diluer votre soude dedans, puis d’ajouter le reste à la trace. En revanche, je ne comprend pas votre dernière question, calculer quels ajouts? Chaque ajout se mets en proportions différentes. Vous devez connaître ces proportions, puis calculer le poids pour votre recette en utilisant un produit en croix.
      En espérant vous avoir éclairée!

  4. Bonjour estellka,
    c’est vrai que votre blog est plein de bonnes idées clairement expliquées, seulement, aujourd’hui je suis à la recherche des quantités nécéssaires de certains ajouts comme le sucre, mais aussi le bicarbonate de soude et le borax (pour faire un savon détachant – cf vidéo d’ariane arsenault vidéo https://www.youtube.com/watch?v=ohngVpNTx78) :scratch:
    Merci d’avance pour vos lanternes.

    1. Bonjour et merci de votre passage!
      Pour le sucre, je crois que j’ai précisé le dosage dans mon article « formuler son savon les ajouts », sinon je mets 1% à 2% du poids des huiles. Pour le Bicarbonate de soude et le borax je ne sais pas. Je ne vois pas pas à quoi sert le bicarbonate de soude dans un savon, puisque le PH du savon est déjà basique. Mais bon, c’est une idée comme une autre. Et faites attention au borax, il me semble que ce n’est pas très clean comme produit. extrait de wikipédia : « Le borax commercial ou industriel se présente souvent sous forme d’une poudre d’aspect salin, inodore et incolore, à saveur ou goût douceâtre, parfois agaçante selon les anciens (gluco)chimistes. Ce corps composé, attesté cancérigène, se présente en paillettes solubles dans l’eau9. Cet alcali qui est aussi un fondant dans les arts du feu depuis l’Antiquité peut être irritant. »
      Bonnes bulles!

      1. Après vérification, vous n’avez effectivement pas donné de quantité concernant le sucre, alors merci pour cette petite précision ;-)
        Aïe pour le Borax! on va l’éviter! Merci pour l’info!
        Finalement, j’ai quand même mis 1% de bicarbonate de soude, on verra bien…
        Au final j’ai fait:
        100% Hcoco, soude et eau pour surgras à 0%, gros sel 3%, sucre 2%, bds 1%, HE citron, HE lavandin (Je re-précise que c’est un essai de savon détachant)

        Belles bulles!

  5. salut,
    je pense que le sucre apporte la mousse que le sel retire!
    je profite de vos connaissances encore une fois car hier j’ai savonné et comme j’aime les expériences.. je me suis fais surprendre par un phénomène étrange que peut être vous saurez expliquer:
    savon shampoing à la bière: au moment du mélange soude bière (éventée depuis deux jours) il y a eu forte réaction avec augmentation brutale de volume de la solution et donc débordement :wacko: comme je n’avais éventé que la quantité de biere nécessaire et que tous le reste était prêt, j’ai complété avec de l’eau et le reste de soude que je n’avais pas fini de verser.
    (ça dégageait une drole d’odeur de crevette séchée!)
    est ce du à la biere pas assez dégazée ou à sa temperature (ambiante)?? ou autre?

    Par la suite, tout est rentré dans l’ordre, belle texture, bonne odeur due à mes ajouts d’HE, trace normale, coulage heureux.. bref, jusqu’à l’arrivée d’une phase de gel totale (à l’heure qu’il est le savon est complètement liquide et translucide!)
    Je précise que j’ai ajouté un jaune d’oeuf à la trace.

    avez vous déjà rencontré ce pb??

    1. D’accord. Je ne suis pas sûre que le sucre rajoute de la mousse, je pense plutôt qu’il la rend meilleure, plus douce, plus riche, plus grasse. Vous verrez si le résultat vous plait!
      Pour la bière je n’ai jamais essayé, donc je ne peux pas vous aider, par contre la phase de gel est normale, tout ce que vous risquez c’est d’avoir un cratère sur le dessus du savon.

  6. Je viens de découvrir le blog, j’adore !!!!!!!!!!! :good:
    Merci ! Merci ! Pour toutes ses précisions !!!!
    Il faut que je teste, il faut que je teste :heart:
    y plus qu’à trouver du temps :blink:
    :merci:

  7. Bonjour,
    J’ai savonné hier et j’ai eu envie pour la première fois d’ajouter du lait à la trace ( je voulais faire un savon lait/miel). Je viens de me rendre compte que j’ai mis trop de lait et peut être aussi de miel mais ça ça me tracasse moins. J’utilise de la lessive de soude et j’ai mis 10% de lait et pareil pour le miel…………. :-/
    Faut il que je laisse ce savon beaucoup plus longtemps en cure? Quels sont les degats???????
    Je panique! !! :-)
    Merci pour votre aide.

    1. BBonjour et merci de votre passage sur le blog!
      En effet c’est beaucoup de lait et de miel. Si le savon est encore dans le moule au bout de 48h, alors tout va bien. Vous risquez une mauvaise odeur du fait du surplus d’eau, mais en laissant curer un peu plus longtemps, cela devrait s’estomper.
      Bonnes bulles!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
:red: 
:blink: 
:roll: 
:shock 
:mrgreen: 
:sourire: 
:rire: 
:na: 
:langue: 
:arrow: 
:idea: 
:coeur: 
:eek: 
:suspect: 
:voyons: 
:toctoc: 
:smoke: 
:burp: 
:kiss: 
:cheers: 
:dead: 
:old: 
:pan: 
:fouet: 
:fusil: 
:boulet: 
:fumivert: 
:merci: 
mdr 
:vivemoi: