Formuler son savon : les huiles

En ce qui concerne le savon barre, ce sont les huiles utilisées qui lui donneront ses caractéristiques. Autant vous dire que nous arrivons là à la partie la plus délicate si l’on considère le nombre d’huiles disponibles sur le marché.

Illustration huileLes huiles sont composées d’acides gras que sont les acides laurique (contenu principalement dans l’huile de coco), myristique, palmitique (contenu principalement dans l’huile de palme), stéarique (contenu principalement dans le beurre de karité), ricinoléique (contenu uniquement dans l’huile de ricin), oléique, linoléique, linolénique (ces trois derniers acides sont contenus dans de nombreuses huiles). Chaque huile contient un ou plusieurs de ces acides dans des proportions différentes, mais aucune ne les contient tous. C’est pour cela qu’il est préférable de mélanger les huiles, afin d’avoir un peu de chaque acide, ce qui fera une recette équilibrée.

Commençons par nous pencher sur les caractéristiques que doit posséder le savon idéal :

  • Il doit être dur, fondre lentement à l’utilisation, et ne pas tomber en lambeaux lorsqu’il est mouillé. Ces caractéristiques sont apportées par les acides laurique, myristique, palmitique et stéarique.
  • Il doit avoir une mousse dense (apportée par les acides laurique, myristique et ricinoléique), ferme et abondante (apportées par les acides palmitique, stéarique, ricinoléique).
  • Il doit être doux, plus ou moins crémeux selon les goûts, et avoir une texture agréable. Ces caractéristiques sont apportées par les acides ricinoléique, oléique, linolénique et linoléique.

Note : En ce qui concerne sa capacité à nettoyer, ne vous inquiétez pas, tous les savons lavent…

illustration savon

Si vous avez bien suivi le paragraphe qui précède, vous aurez compris, qu’à mon avis, certaines huiles sont indispensables à la confection d’un savon : l’huile de coco, l’huile de palme et l’huile de ricin. On pourrait ajouter le beurre de Karité, s’il n’était pas si cher… Ces huiles permettent à mon sens de construire votre savon. Une fois ces huiles incorporées, vous n’avez plus qu’à jouer sur la composition du reste du savon pour obtenir la douceur, l’onctuosité, la texture que vous souhaitez avec d’autres huiles. Bien entendu, elles peuvent être remplacées par d’autres huiles, mais celles-ci ont l’avantage d’être plutôt bon marché et de se trouver à peu près partout. Personnellement je les incorpore à raison de 50% à 60% de mon savon. Après plusieurs tâtonnements, ce sont les pourcentages que j’ai trouvés intéressants. Voici ma recette fétiche : 30% de coco, 20% de palme, 10% de ricin.

Ensuite, pour le côté doux et crémeux du savon, mon huile de prédilection est l’huile d’olive. Contrairement à certaines croyances, l’huile d’olive de donne pas un savon mou, même à haute dose. À l’utilisation, elle donne un crémeux qui peu virer au gluant si la cure n’a pas été assez longue, ou si elle est fortement dosée. Personnellement j’adore, mais d’autres détestent. Encore une fois, à vous de tester! En deuxième position l’huile de macadamia et l’huile d’avocat, pour le crémeux et la douceur, et en troisième le beurre de karité pour l’onctuosité.

Soyez vigilants avec les huiles sensibles à l’oxydation car elles rancissent, c’est à dire qu’elles vont faire jaunir le savon, et lui donner une odeur de rance. Pour éviter ce phénomène, le mieux est de ne pas les utiliser. Si vous souhaitez tout de même tenter votre chance, je vous conseille de les incorporer en faible quantité (10% maximum), de peu surgraisser votre savon (3% maximum), d’ajouter de la vitamine E, de les stocker à l’abri de l’humidité et de les utiliser rapidement. A ma connaissance, les huiles sensibles au rancissement sont : tournesol, pépin de raisins, amande douce, noix, saindoux, colza, arachide et toutes les huiles extraites de noyaux, de graines ou de pépins.

karite

On peut aussi faire des savons avec une seule huile, car on aime les caractéristiques de cette huile en particulier. Le savon à une seule huile le plus connu est le savon de Castille, constitué de 100% d’huile d’olive. Paradoxalement, moi qui adore les savons bien équilibrés et bien construits, j’aime par dessus tout les 100% olive… Ce sont des savons capricieux, certes, ils demandent de long mois de cure, une bonne fleur de douche pour donner de la mousse, mais ils sont tellement doux! J’adore les Castille…
On trouve aussi communément les 100% coco, parfois très surgraissés pour le corps (entre 20% et 50% de surgraissage), parfois très peu pour le ménage (entre 0% et 3%). Ce sont des savons qui donnent beaucoup de mousse, ils sont très durs et très blanc. Personnellement je ne jure que par eux pour le ménage, mais je les déteste pour le corps. Inversement mon frère déteste les Castille mais adore les 100% coco… Encore une fois a vous de vous faire votre opinion!

A mi chemin entre le 100% et le multiple-huiles nous avons le biwil (comprendre bi-huile pour « deux huiles », si vous n’aviez pas compris, ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas les seuls) ou bibeurre, qui permet de garder les caractéristiques de l’huile que l’on aime, tout en atténuant ses défauts. Je vous renvoie au blog de Ppk qui a fait plusieurs essais de biwil avec de l’huile de coco. On trouve aussi beaucoup l’association coco/olive.

Pour vous aider à choisir vos huiles, j’ai réalisé un tableau qui synthétise les expériences du Savon du mois, menées par Kafée. Le principe est de faire un savon composé d’une huile unique, et de comparer le résultat avec d’autres savons composés de même.

Voici le fichier : Tableau huiles.

Petite précision sur :

  • L’huile de palme : achetée Bio, elle ne participe normalement pas à la déforestation de l’Asie et aux catastrophes écologiques et humaines qui s’en suivent. Attention cependant, Bio ne veut pas dire équitable… Vous en trouverez au rayon frais de votre magasin bio, avec les beurres et margarines, elle est utilisée pour la friture.
  • L’huile de coco : la Végétaline que vous utilisez pour vos frites est de l’huile de coco. En regardant les ingrédients de votre Végétaline, vous verrez peut-être « huile de coprah ». C’est pareil, elles ne sont juste pas extraites de la même partie du fruit. Mais c’est le même indice de saponification, donc pas de problème. Certains disent que l’huile de coco dosée à plus de 30% a tendance à dessécher la peau. Je suis assez d’accord avec ça. A vous de voir.
  • L’huile de ricin : dans son livre « mes recettes de savon », Mélinda Coss dit que l’huile de ricin accélère la trace. Je n’ai jamais pu vérifier car de mémoire je n’ai jamais fais de savon sans ricin, mais j’ai toujours des traces assez rapides, donc…

Article suivant : le parfum→

← Article précédent : les alcalis

33 réflexions au sujet de « Formuler son savon : les huiles »

  1. bonjour, je suis une « jeune » savonnière et je lis, je lis, je lis ;-)
    une question : je viens d’acheter de l’huile de ricin chez « aromamachin » ; et je pense m’être trompée.
    Je vois sur le flacon « huile de ricin sulfatée -tensioactif.
    Est-ce la même chose que l’huile de ricin végétale ? je peux l’utiliser pour faire un savon ?
    Par avance merci.
    Valou

    1. Bonjour à toi, et bienvenue sur le blog!
      Déjà je te prie de m’excuser pour le retard de ma réponse, mais j’ai eu des imépratifs professionnels, et je n’ai pas été très présente sur le blog. Donc oui pour l’huile de ricin, il y a effectivement une erreur, il faut prendre de l’huile de ricin végétale. l’huile de ricin sulfatée sert pour les cosmétiques. Globalement, Aroma zone n’est pas un très bon site pour les ingrédient en savonneire, je te conseille de commander chez gisella manske par exemple, qui est bien meilleure niveau tarifs, fragrances…

      Bonne lecture et à bientôt!

    2. Non, pas du tout! C’est pas du tout la même chose…attention! tu peux aller sur le site aroma-zone et chercher les fiches des produits concernés…

  2. Bonjour

    Après avoir fait mon premier savon à l’huile d’arachide. Je souhaiterais faire d’autres savons pour offrir à quelqu’un. En vous lisant, je me rends compte qu’il faut faire attention à certaines huiles : faire attention à l’huile d’amande douce et garder l’huile de pistache et celle de noisette pour le cuisine. Mais qu’en est’il de l’huile d’argan ? Est ce une bonne huile pour faire du savon.
    Sinon je possède de l’huile d’olive, d’avocat, et de coco.
    Je compte acheter de l’huile de palme au bio. Pour l’huile de ricin, ou trouver (à part le bio) pas trop chère.
    Très bon site bien fourni;

    1. Bonjour et merci de votre commentaire!
      alors le problème de ces huiles c’est qu’elles rancissent. plus ou moins vite, mais globalement elles finissent par rancir. C’est pour cela que je ne les utilise pas. Sinon elles apportent de la douceur au savon, elles ne sont donc pas mauvaises, mais il faut les utiliser très rapidement (maximum 3mois je dirais). mais si vous comptez garder un peu votre savon, ou si la personne à qui vous l’offrez le laisse trainer dans la salle de bain, c’est sûr qu’il va jaunir, donc il faut éviter ces huiles, dont l’huile d’argan fait partie.

      Si vous avez de l’huile de coco, olive et avocat, vous aurez déjà un très bon savon. En rajoutant de l’huile de palme et de ricin, il moussera plus et se tiendra encore mieux. Cette combinaison d’huiles fait partie de mes préférées. Pour l’huile de ricin, vous la trouvez en pharmacie. Vous pouvez sinon passer une commande chez Gisella Manske, qui a des huiles très peu chères. Le site est en allemand, mais vous pouvez lui envoyer un mail en anglais.

      bonnes bulles!

  3. Bonjour,

    J’ai fait mes premiers savons avec de l’huile de coco rafinnée 250g + de l’huile d’argan 150g + de l’huile d’olive vierge extra 350g avec un sur graissage de 7% .J’ai bien respecté les doses avec le calculateur de aroma zone pourtant mon savon est mou.
    Que faire ?

    1. bonjour et merci de votre passage.
      il m’est plus facile de vooir les défauts d’une recette, lorsqu’elle est indiquée en %, pensez-y la prochaine fois. depuis combien de temps avez-vous démoulé? comment était la trace lorsque vous avez moulé?

    2. Bonjour,

      Peut-être avec moins d’huile d’argan , plus de coco, plus d’olive et, moins d’eau dans ta lessive de soude.

      Recette améliorée toujours avec un sur-graissage à 7 %

      Huiles :
      270 g coco
      360 g olive
      120 g argan

      Lessive :
      106 g soude
      237 g eau

      INS à 160
      IODE à 58
      Dureté à 48

      1. Merci pour cette réponse. La recette est une piste, mais ce n’est pas la seule, c’est pour ça que je demandais des précisions sur le procédé de fabrication.

  4. Bonjour,

    Je cherche à faire un savon le plus local possible. J’ai a disposition, chez les agriculteurs de ma régions les huiles suivantes: Colza, tournesol, lin, carthame, pavot, noix et pépin de courge. Puis-je faire, en cherchant la bonne combinaison, un savon dur sans risque qu’il rancisse avec ces huiles?
    Existe-t-il un tableau qui donne les % max. des huiles pour éviter que le savon rancisse?

    1. Bonjour et merci de votre passage sur le blog!
      Alors la réponse à votre question est non, avec les huiles que vous me citez, vous n’aurez pas un savon dur qui ne rancit pas. Peut-être pouvez-vous vous procurer du gras de bœuf ou de porc? dans ce cas vous pourrez les utiliser en combinant avec l’huile de colza par exemple. C’est à tenter mais je ne suis pas sûre que le résultat soit satisfaisant.

  5. Bonsoir, svp pourriez-vous me proposer une recette de savon facile et réussit en gramme à base de huile de coco d’olive beurre de karité avec ajout d’huile d’argan à la trace et merci bcp

  6. Bonjour, pourriez-vous m’indiquer où acheter l’huile de coco qui semble être l’huile indispensable à tout bon savon ?? Trouve-t on l’huile de coco à Auchan, Carrefour (quel rayon ?) ? Merci.

  7. Bonjour. Je me lance dans la abrication de mes 1ers savons.Merci pour votre site bien explicatif.
    Cependant la végétaline est en réalité de l’huile de coco raffinée (= coprah) et totalement hydrogénée. C’est une huile trafiquée en gros, qui n’est pas comparable à de l’huile de coco de qualité à mon avis. Je préférerais utiliser l’huile de coco qu’on trouve en épicerie indienne/pakistanaise/asiatique (qui se trouve facilement à Paris ou en région parisienne), qui n’est pas trop trop chère (3-5 € le demi litre). Ou de l’huile de coco vierge, mais bien plus chère (trop chère), 15-20€ le litre.

  8. Bonjour j’ai decouvert votre blog il y a 1 an il est passionnant en ce moment je chercher une recette de savon pour la vaisselle jusqu’a present je faisais un cake vaisselle au sci mais je suis génée par les tensioactif celui a 100% huile de coco semble pas mal mais comment ameliorer le fait qu’il fond rapidement. Je suis impatiente de lire votre solution merci de tout le travail que vous fournissez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
:red: 
:blink: 
:roll: 
:shock 
:mrgreen: 
:sourire: 
:rire: 
:na: 
:langue: 
:arrow: 
:idea: 
:coeur: 
:eek: 
:suspect: 
:voyons: 
:toctoc: 
:smoke: 
:burp: 
:kiss: 
:cheers: 
:dead: 
:old: 
:pan: 
:fouet: 
:fusil: 
:boulet: 
:fumivert: 
:merci: 
mdr 
:vivemoi: