Savon renouvellement de voeux

Accueil Forums Portail Les créations Savons marbrés en surface Savon renouvellement de voeux

2022

Imaginons la suite...

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Auteur
    Messages
  • #40059
    Prudence
    Participant

    Recette:
    10% ricin 100g
    20% olive 200g
    30% palme 300g
    30% coco 300g
    10% tournesol 100g
    J’ai vérifié avec 3 calculateurs (j’avais une différence: 462-462-458) donc j’ai mis 462g de lessive de soude à 30% pour un surgraissage à 8%.
    Fragrance: 10 mL Vanille de Tahiti + 25mL Fleur de coton
    Marbrage: gris avec du charbon et bleu avec de l’oxyde bleu (dilués dans l’eau).

    Procédure:
    Couches multiples en alternance bleu et gris.
    En surface des petits tas, puis pic passé en diagonale, puis horizontal puis vertical (non parallèle).
    Au début juste mis au four. Finalement on a mis à 75°C à cause d’un autre savon (le coco loco des filles) qu’on devait récupérer rapidement.

    Je mettrai les photos (et plus de détails sur ce que ça a donné après une petite cure) un peu plus tard.

    Je me demandais: est-ce qu’il y a moyen d’avoir des belles couleurs franches, bien… presque flashy, avec des produits assez et naturels et inoffensifs?

    #40075
    Choco
    Participant

    J’ai pas encore beaucoup travaillé avec les pigments mais avec l’oxyde bleu tu peux avoir une couleur bien flashy

    #40082
    Prudence
    Participant

    Ok, j’en ai pas mis assez, mais en même temps j’avais peur qu’avec le charbon pour le gris ça fasse deux couleurs trop foncées (c’est assez mon genre de coller la blinde de colorant et faire du trop sombre). C’est encore pas bien maîtrisé pour moi les colorants.
    100 fois sur le métier, remets l’ouvrage…
    mais mon mari se moque de moi à cause de la quantité de savons qu’on a du coup! :wacko: M’en fous, je prépare Noël. Et cette année je m’y prends plus tard, j’ai pas commencé en février :yahoo: !

    #40088
    YETI
    Maître des clés

    Tu peux utiliser les ocres.
    Marron, brique, ocre, jaune, vert. Tout dépend de la quantité que tu mets. Mais elles tiennent bien, dans le temps également. Et c’est naturel.

    CE NE SONT QUE DES SAVONS !

    #40101
    Baba Licorice
    Participant

    L’orcanette peut donner de beaux résultats mais c’est délicat d’avoir la bonne couleur je pense.

    L’huile de chanvre fait des verts sympas et naturels. Le curcuma et le colza donnent un jaune ouaou, mais je ne sais pas comment ça évolue. Le lait et la bière donnent des couleurs plus miellées. Et comme Yéti je pense qu’il y a toutes sortes d’ocres qui t’apporteront de belles teintes «nature»!

    Personnellement je suis moins touchy sur les produits «naturels», pour moi naturel c’est un truc qui n’existe pas, pas plus que le «produit chimique». Les oxydes sont d’excellents pigments métalliques, de métaux qu’on fait s’oxyder (rouiller quoi…) pour obtenir différentes teintes. Il faut aussi se dire que beaucoup de terres colorées en contiennent, naturellement, sans qu’on ne les y ait mis. Leur stabilité est généralement très bonne. Une très grande partie des pigments métalliques sont faits de fer (toutes les teintes allant du noir au rouge en passant par des bruns et des violets).

    Il ne faut pas confondre pigment oxyde avec les pigments métalliques de plomb ou de chrome (et là encore: l’oxyde vert de chrome est inoffensif, le vert de chrome ne l’est pas parce qu’il contient du plomb). En fait, c’est vraiment au cas par cas. Les oxydes de AZ sont vendus à des prix de taré mais pour le coup sont vraiment sans risque. Ce n’est pas le cas des minium, des cadmium et de toutes autres sortes de pigments (d’ailleurs très chers, eux) que l’on trouve dans la peinture.

    D’autres pigments sont obtenus par la combustion d’os ou de bois. Ils sont donc organiques, à défaut d’être naturels. Tu y trouveras le noir d’os ainsi que le noir de vigne.

    Il y a aussi les pigments dits à la chaux qui résistent aux alcali mais je ne connais guère leur composition.

    Il y a aussi les pigments qui sont nocifs par inhalation alors qu’ils sont inoffensifs par voie cutanée (toutes les poudres sont mauvaises à inhaler). Ça entraîne souvent des confusions à la lecture des étiquettes. :mail:

    Bref, je ne saurais que t’inviter à essayer différents pigments et à découvrir ceux qui te correspondent le mieux. Et à te renseigner avec précision sur leur histoire. Les fiches de sécurité circulent pour chacun d’entre eux sur le net, c’est vraiment rare de ne pas trouver de documentation!

    Cela étant dit, je suis plutôt une adepte des couleurs naturelles et des looks bruts. J’aime pas trop les trucs flashy, et j’aime par dessus tout la translucidité d’un beau savon :heart: Et puis c’est chouette quand la couleur est le reflet du contenu du savon…

    Vouala :bye:

    Quand j'aurai la couronne, tu auras mon chapeau.

    #40103
    YETI
    Maître des clés

    :suspect:

    Donc … Si pour toi le naturel n’existe pas, les ocres n’existent pas en tant qu’élément naturel ?
    Pour avoir traîné mes baskets du côté des falaises de Roussillon j’étais donc en pleine science-fiction ? :smoke:

    CE NE SONT QUE DES SAVONS !

    #40104
    Baba Licorice
    Participant

    Ouesh, mes doigts tapent plus vite que je ne pense… et j’ai besoin d’un truc contre le ramolissement du cerveau :mrgreen:

    En gros ce que je voulais dire c’est que la distinction naturel/chimique et même la distinction naturel/synthétique, en plus de ne pas être très nette, ni très claire, n’est pas non plus toujours pertinente. Le caractère «intouché» d’une terre, trouvé et utilisée sans modification, n’est pas prédictif de sa composition, qui présente des similitudes avec des oxydes obtenus en transformant des éléments.

    On nous enseigne depuis petits à opposer la nature et la chimie, or il n’y a pas de chimiste plus fou que la nature… En fait, le concept de naturel est une construction culturelle. Si on trouve que des nids d’oiseaux sont naturels, ainsi devrions-nous trouver les immeubles. Il est certain cependant, que l’impact environnemental n’est pas le même entre ces deux éléments.

    Tout ça pour dire qu’une classification des pigments en:
    – pigments organiques (orcanette et consorts)
    – pigments minéraux (terres, métaux, oxydes)
    – pigments synthétiques (impossibles à obtenir à l’état «raw»)

    serait plus juste. Et encore, le simple fait qu’on sélectionne les terres par couleur, c’est déjà un début de «synthèse», quoiqu’à un degré technique très minimal. On pourrait aussi imaginer des classements par nocivité ou par impact environnemental. Ces catégories se recouvrent souvent, mais pas toujours… En particulier dans l’usage de matières premières organiques, c’est pas toujours évident de se procurer des plantes d’une façon clean. Pour les terres, pareil, certaines sont rares ou compliquées à extraire, d’autres non. Les conditions varient. Certains pigments de synthèse n’ont pas beaucoup d’impact, d’autres oui. Certains pigments sont obtenus synthétiquement et sont identiques aux «naturels» (c’est embêtant de ne pas avoir de meilleur mot).

    Ça fait des tonnes de paramètres, mais ça fait selon moi beaucoup plus sens de réfléchir en termes d’impact global et local qu’en terme de naturel/artificiel. Je ne veux pas avoir l’air de donner des leçons, malgré mes robustes tartines, mais je n’en peux plus de voir le mot «Nature» mangé à toutes les sauces, y compris par moi-même. C’est devenu un gimmick marketing dans lequel nous marchons nous-mêmes en nous disant que c’est plus facile d’expliquer ça comme ça.

    Tout ce qui est naturel n’est pas bon, tout ce qui est synthétique n’est pas mauvais. En gros. Mon idée. J’espère que c’est plus clair et que je n’ai pas touillé une nouvelle couche d’embrouille sur la précédente :mrgreen:

    Quand j'aurai la couronne, tu auras mon chapeau.

    #40108
    ‘sham
    Participant

    Couche d’embrouille :rire:
    Non, c’est bien clair au contraire. Ça rejoint assez ce que nous a écrit Fabien voici peu.

    Est-ce que par naturel, on pourrait entendre « quelque chose non touché/transformé par l’humain » ?

    #40114
    Prudence
    Participant

    Oui, je ne savais pas trop comment le formuler. Parce que je râle aussi sur la dichotomie : naturel=sain et chimique=mauvais. Alors que dans la région, on est prévenu dès qu’on sort en forêt de ce à quoi ressemble une digitale et que c’est interdit de toucher (et de ne jamais toucher des trucs en métal enfouis dans le sol, de reculer prudemment en revenant exactement sur ses pas et de prévenir un adulte en empêchant les autres d’approcher la zone; mais c’est une autre histoire). Il y a des chimiques cool (genre les médoc c’est cool, bien utilisés) et des naturels toxiques ou dangereux (je pensais à la digitale, il y a le tabac, plein de poisons, là je viens de voir passer que l’huile de neem est suspectée d’être un perturbateur endocrinien, il y aussi le dioxyde de titane mais j’ai un doute, c’est peut être juste en version nanoparticules…).
    Je cherche des choses assez inertes, plutôt utilisées depuis un moment avec un recul qui pencherait en faveur de l’innocuité et si possible en assez naturel (moins de transformation, moins de pollution si possible). Et avec le moins de composants possibles. Derrière il y aura une recherche de simplicité vers une liste d’ingrédients courte.
    Je penser rester sur les oxydes et j’ai des ultramarines en court de commande. J’ai testé l’orcanette, pour l’instant ça va, je vais continuer à tester. Il y a aussi les ajouts d’argiles que je veux voir.

    Merci pour les conseils

    #40121
    Baba Licorice
    Participant

    @’sham
    Oui, je crois qu’on peut se dire ça!


    @Prudence

    La nature regorge de moyens de nous éliminer B-) Ceci dit, certaines perturbations endocriniennes produites par les plantes sont en fait recherchées, je pense par exemple au mode d’action de certaines plantes utilisées contre l’acné, qui sont progesteron-like. Quand on y pense, c’est pas très rassurant, mais comme je ne suis pas médecin et je n’ai que peu d’idée sur les impacts à petite ou à grande échelle, ni même de la balance bénéfice-risque. Du coup ça doit être vraiment casse-tête de réglementer. :wacko:

    Puis c’est vraiment chouette de voir un fofo avec plein de personnes qui pensent! À fond oui pour des listes d’ingrédients simples, robustes, efficaces, connus… À vous lire, j’ai aussi de plus envie de tester les argiles et les ocres, leurs couleurs un peu éteintes me plaisent très fort.

    Quand j'aurai la couronne, tu auras mon chapeau.

    #40134
    YETI
    Maître des clés

    Jusqu’à preuve du contraire c’est plutôt l’homme qui représente une menace pour la nature.
    L’homme n’a rien à craindre de la nature, il en est issu.

    CE NE SONT QUE DES SAVONS !

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.