Archives du mot-clé crème fraîche

Desert blues

Pour ce savon, je voulais un marbrage one-pot car j’avais gâché mon précédent savon avec du sel, et par conséquent, on ne voyait plus le marbrage. Je voulais également obtenir une phase de gel sans argile blanche pour voir si mon savon était effectivement plus translucide (avec de l’argile je trouve qu’ils sont simplement plus foncés). Et enfin, je voulais tester mon oxyde rouge pur et en mélange car jusqu’ici j’avais beaucoup de mal à le domestiquer…

illustration Desert blues
Desert blues

La recette (500g) :

25% coco
20% palme
50% olive
5% ricin
sucre 1CS
Lessive de soude pour un surgraissage à 8%.

Ajouts à la trace :
fragrance lilas blanc
crème fraîche 95g (19%) –> j’ai fait une petite erreur là…

Division de la pâte en trois parties pour un marbrage one pot :
oxyde jaune
oxyde jaune + rouge
oxyde rouge

Avec le fond des récipients j’ai fait un marbrage en surface, en y pensant à la dernière minute, comme ça à l’arrach’… et il était super bien réussi! Bref, passons…

Évidemment, il a encore fallu que je fasse une bêtise avec la crème fraîche, j’en ai mis un peu trop… En regardant dans The Sage j’ai vu qu’ils disaient « vous pouvez mettre entre 125 et 188 mililitres de liquide ». Moi, ni une ni deux, je me dis « nickel je vais mettre de la crème fraîche, pourquoi Ppk se prend la tête à calculer je ne sais quoi, vu que tout est écrit noir sur blanc? » Ben maintenant j’ai compris… c’est la quantité de liquide totale D’où le calcul de ppk. Bref, cette erreur ne s’est pas ressentie sur le savon.

MAIS, c’était sans compter sur Super Estelle! Comme je voulais une phase de gel complète, j’ai attendu que le savon ait durci un peu, et je l’ai mis… au soleil, en plein cagnard plus précisément, sans sa petite écharpe! Histoire qu’il chauffe un peu plus hein, tant qu’on y est… et ben quand je suis allée le chercher, il était redevenu tout liquide… J’ai eu un peu peur quand même mais finalement tout est bien qui fini bien, il n’a pas de séquelles, une légère odeur désagréable qui disparaît avec la cure, et quelques gouttelettes au démoulage.

Au final il est pas mal, je trouve qu’il mousse peu par rapport aux autres mais bon. C’est peut-être dû au liquide. La fragrance n’a pas beaucoup tenue non plus mais encore une fois il lui manque un peu de cure donc à voir comment il va évoluer.

Édit du 06/11/11 : après 3 mois de cure ce savon est vraiment top, je l’adore! L’odeur est légère comme j’aime, la mousse est fine et onctueuse, bien crémeuse, pas très abondante ce pendant. Vraiment il est très agréable!

Savon bonbon

Voici un savon qui s’appelle « bonbon » parce que l’odeur est très sucrée et  je trouve que le marbrage ressemble aux Arlequins, avec des couleurs différentes. J’ai également voulu essayer le savon 100% coco surgraissé à 20% dont tout le monde fait tant d’éloges.

illustration savon bonbon
Savon bonbon

La recette (500g) :

100 % HV coco (et oui je m’y suis mise aussi!)
1 CS d’argile blanche

soude pour un surgraissage à 20%

Ajouts à la trace :
fragrance vanille-mûre sauvage

Séparation de la pâte en trois
oxyde rose
chlorophylle
2cc crème fraîche pour diluer les colorants avant incorporation.

A trace très épaisse j’ai coulé une première couche de pâte blanche assez fine, puis j’ai travaillé à la truelle cuillère pour couler la pâte verte en couche épaisse et triangulaire sur le côté du moule, puis de nouveau une couche de blanc arrangée à la cuillère, travail de la pâte rose à la cuillère, et j’ai terminé par une couche de blanc.

Je suis extrêmement contente du résultat! J’avais vu ce marbrage sur un blog japonais, elle avait fait exactement pareil mais en marron, on aurait dit des rayures de zèbre . Malheureusement je n’ai plus accès au blog et comme mon japonais est encore plus que balbutiant, je n’en connais pas la raison .

Le seul bémol c’est que je ne suis pas fan du 100% coco, qui je trouve, me fait la peau plus rêche que les autres savons…  De plus l’odeur est un peu forte et un peu trop chimique à mon goût, mais c’est une appréciation très personnelle, qui ne regarde que moi. (La fille de ma copine adore: je cite: « il sent trop bon celui-là! »)

Tagada-Tsoin

En allant baver sur les savons de Jazz, j’avais vu que dans plusieurs de ces recettes, elle ajoutait à la trace de la crème fraîche. J’ai pensé que c’était une super idée, et j’ai donc essayé. De plus, comme ma mère est friande de fraises Tagada, j’ai fait un macérât alcoolique de fraises Tagada, que j’ai voulu ajouter à cette recette. Voici donc en direct, uniquement pour vous internautes, le résultat :

Illustration Savon Tagada-tsoin

25% Végétaline (HV coco)
5% HV ricin
25% HV colza
45% HV olive
2 pdc oxyde rouge
1 CS argile blanche

Lessive de soude pour un surgraissage de 10%

A la trace :
1 CS de sucre en poudre
1 CS de crème fraîche
5% (du poids total des huiles) macérat alcoolique de fraises Tagada

Autant l’annoncer tout de suite, ce savon est un de mes préférés. Il est d’une douceur incroyable. Il a vraiment quelque chose de particulier qui est dû à la crème fraîche je pense.
Il n’est pas parfait bien sûr, car il ne sent pas beaucoup la fraise Tagada, mais cette douceur particulière fait que c’est vraiment mon préféré.

Il était très mou au démoulage, sûrement à cause de la crème fraîche associée au macérât alcoolique qui ont apporté beaucoup de liquide. Je pense qu’il vaut mieux utiliser la crème fraîche lorsqu’on fait soi-même le mélange eau/soude et que l’on peut par conséquent réduire le pourcentage d’eau et le compenser par l’ajout de crème fraîche. Mais il n’était pas non plus indémoulable. Son deuxième inconvénient à mon avis est le même que tous mes autres savons, c’est à dire qu’il fond beaucoup trop vite. Ce qui est dû au faible dosage de beurres durs et à l’absence d’huile de palme.