Archives du mot-clé sucre

Variations aromatiques

Voici une série de savons aromatiques. L’idée est de faire des savons parfumés naturellement avec des herbes du jardin, en multipliant les macérâts. Je me suis inspirée des savons de Ppk, qui avait réalisé l’année dernière une série de savons aromatiques. Les herbes utilisées proviennent de mon jardin ! Pour la petite histoire, son savon Diabolo menthe est le premier savon HM que j’ai testé, et je l’ai trouvé tellement agréable que j’ai eu envie de faire mes savons moi même. Voici donc l’origine de ma savonite aiguë.

La recette de base est la même pour les quatre savons :

coco 35%
palme 20%
olive 20%
ricin 5%
canard 20%

Lessive de soude pour un surgraissage à 9%

Les herbes ont macérées dans les huiles pendant 48h.

photos-cosm-to-t-...2011-032-2dbaf4c
Variations aromatiques : Sauge (à gauche) et Deux menthes (à droite)

Sauge (à gauche)

Teinture mère de sauge réduite 5%
argile verte 1 CS dans les huiles
Lait de vache en poudre et sucre 1CS dilués dans 20g d’eau.

Quand j’ai démoulé ce savon j’ai été extrêmement déçue car il sentait vraiment très mauvais! Mais je pense que c’est dû au fait que j’ai mis trop de liquide, l’odeur a complètement disparue à la cure. Pour les suivants j’ai dilué mes ajouts dans la teinture mère pour éviter de rajouter encore du liquide. Je dilue d’abord le sucre (ou le sel en fonction) puis je rajoute le lait jusqu’à obtention d’une pâte souple. Après je trouve que l’odeur de la sauge ne s’accorde pas très bien avec celle de la saponification. Quoiqu’il en soit, l’odeur s’est beaucoup atténuée à la cure et maintenant il sent principalement le savon, avec une très légère odeur de sauge. La mousse est très aérienne avec des grosses bulles. Son petit défaut: l’argile s’est mal mélangée, je ne sais pas ce qui s’est passé elle s’est agglomérée ce qui le rend très grattant…

Deux menthes : menthe poivrée, menthe verte (à droite)

Teinture mère de menthe verte et menthe poivrée réduite 5%
Lait de vache en poudre et sel dilués dans la teinture mère.

Je voulais faire une petite déco, mais ma pâte à virée à l’orange! Comme j’avais prévu de mettre du colorant je ne m’y suis pas risquée, on ne sait jamais. Finalement il est redevenu vert! Il a une mousse légère généreuse et crémeuse, il est vraiment très dur et sent bon le frais légèrement mentholé. J’aime beaucoup celui-ci, mais il n’est pas vraiment à la hauteur de celui de Ppk.

photos-savon-nov-2011-018-2effd74
Varaitions aromatiques : Verveine (à gauche) et Lavande (à droite)

Verveine :

Teinture mère de verveine réduite 5%
Lait de chèvre en poudre diluée dans la teinture mère
Sel 1CS
Sucre 1CS
Oxyde bleu dans les huiles
Maïzena pour la ligne

L’odeur de la verveine est très légère, mais le savon est agréable et joli je trouve, je suis contente du rendu esthétique, surtout que ce n’était pas gagné, vu la couleur des deux précédents…

Lavande :

Teinture mère de Lavande réduite 5%
Lait de chèvre en poudre diluée dans la teinture mère

Oxyde bleu et rouge pour un marbrage one pot.
L’odeur de la lavande a bien tenue par rapport à la verveine. En revanche l’esthétique n’est pas très réussie… Je voulais un violet léger et avec la couleur jaune du savon, ça fait plutôt marron. De plus le one pot dans une boite de pringles ne marche pas très bien. Mais  je l’aime bien quand même, il sent bon le frais.

Desert blues

Pour ce savon, je voulais un marbrage one-pot car j’avais gâché mon précédent savon avec du sel, et par conséquent, on ne voyait plus le marbrage. Je voulais également obtenir une phase de gel sans argile blanche pour voir si mon savon était effectivement plus translucide (avec de l’argile je trouve qu’ils sont simplement plus foncés). Et enfin, je voulais tester mon oxyde rouge pur et en mélange car jusqu’ici j’avais beaucoup de mal à le domestiquer…

illustration Desert blues
Desert blues

La recette (500g) :

25% coco
20% palme
50% olive
5% ricin
sucre 1CS
Lessive de soude pour un surgraissage à 8%.

Ajouts à la trace :
fragrance lilas blanc
crème fraîche 95g (19%) –> j’ai fait une petite erreur là…

Division de la pâte en trois parties pour un marbrage one pot :
oxyde jaune
oxyde jaune + rouge
oxyde rouge

Avec le fond des récipients j’ai fait un marbrage en surface, en y pensant à la dernière minute, comme ça à l’arrach’… et il était super bien réussi! Bref, passons…

Évidemment, il a encore fallu que je fasse une bêtise avec la crème fraîche, j’en ai mis un peu trop… En regardant dans The Sage j’ai vu qu’ils disaient « vous pouvez mettre entre 125 et 188 mililitres de liquide ». Moi, ni une ni deux, je me dis « nickel je vais mettre de la crème fraîche, pourquoi Ppk se prend la tête à calculer je ne sais quoi, vu que tout est écrit noir sur blanc? » Ben maintenant j’ai compris… c’est la quantité de liquide totale D’où le calcul de ppk. Bref, cette erreur ne s’est pas ressentie sur le savon.

MAIS, c’était sans compter sur Super Estelle! Comme je voulais une phase de gel complète, j’ai attendu que le savon ait durci un peu, et je l’ai mis… au soleil, en plein cagnard plus précisément, sans sa petite écharpe! Histoire qu’il chauffe un peu plus hein, tant qu’on y est… et ben quand je suis allée le chercher, il était redevenu tout liquide… J’ai eu un peu peur quand même mais finalement tout est bien qui fini bien, il n’a pas de séquelles, une légère odeur désagréable qui disparaît avec la cure, et quelques gouttelettes au démoulage.

Au final il est pas mal, je trouve qu’il mousse peu par rapport aux autres mais bon. C’est peut-être dû au liquide. La fragrance n’a pas beaucoup tenue non plus mais encore une fois il lui manque un peu de cure donc à voir comment il va évoluer.

Édit du 06/11/11 : après 3 mois de cure ce savon est vraiment top, je l’adore! L’odeur est légère comme j’aime, la mousse est fine et onctueuse, bien crémeuse, pas très abondante ce pendant. Vraiment il est très agréable!

Tagada-Tsoin

En allant baver sur les savons de Jazz, j’avais vu que dans plusieurs de ces recettes, elle ajoutait à la trace de la crème fraîche. J’ai pensé que c’était une super idée, et j’ai donc essayé. De plus, comme ma mère est friande de fraises Tagada, j’ai fait un macérât alcoolique de fraises Tagada, que j’ai voulu ajouter à cette recette. Voici donc en direct, uniquement pour vous internautes, le résultat :

Illustration Savon Tagada-tsoin

25% Végétaline (HV coco)
5% HV ricin
25% HV colza
45% HV olive
2 pdc oxyde rouge
1 CS argile blanche

Lessive de soude pour un surgraissage de 10%

A la trace :
1 CS de sucre en poudre
1 CS de crème fraîche
5% (du poids total des huiles) macérat alcoolique de fraises Tagada

Autant l’annoncer tout de suite, ce savon est un de mes préférés. Il est d’une douceur incroyable. Il a vraiment quelque chose de particulier qui est dû à la crème fraîche je pense.
Il n’est pas parfait bien sûr, car il ne sent pas beaucoup la fraise Tagada, mais cette douceur particulière fait que c’est vraiment mon préféré.

Il était très mou au démoulage, sûrement à cause de la crème fraîche associée au macérât alcoolique qui ont apporté beaucoup de liquide. Je pense qu’il vaut mieux utiliser la crème fraîche lorsqu’on fait soi-même le mélange eau/soude et que l’on peut par conséquent réduire le pourcentage d’eau et le compenser par l’ajout de crème fraîche. Mais il n’était pas non plus indémoulable. Son deuxième inconvénient à mon avis est le même que tous mes autres savons, c’est à dire qu’il fond beaucoup trop vite. Ce qui est dû au faible dosage de beurres durs et à l’absence d’huile de palme.